Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 20 février 2020 - Bse Aimée
Date : samedi 12 avril 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Une question d’ordre personnel

Saint Jean 11, 45-57

Les nombreux Juifs, qui étaient venus entourer Marie et avaient donc vu ce que faisait Jésus, crurent en lui. Mais quelques-uns allèrent trouver les pharisiens pour leur raconter ce qu’il avait fait. Les chefs des prêtres et les pharisiens convoquèrent donc le grand conseil ; ils disaient : « Qu’allons-nous faire ? Cet homme accomplit un grand nombre de signes. Si nous continuons à le laisser agir, tout le monde va croire en lui, et les Romains viendront détruire notre Lieu saint et notre nation. » Alors, l’un d’entre eux, Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n’y comprenez rien ; vous ne voyez pas quel est votre intérêt : il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que l’ensemble de la nation ne périsse pas. » Ce qu’il disait là ne venait pas de lui-même ; mais, comme il était grand prêtre cette année-là, il fut prophète en révélant que Jésus allait mourir pour la nation. Or, ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés. A partir de ce jour-là, le grand conseil fut décidé à le faire mourir. C’est pourquoi Jésus ne circulait plus ouvertement parmi les Juifs ; il partit pour la région proche du désert, dans la ville d’Éphraïm où il séjourna avec ses disciples.
Or, la Pâque des Juifs approchait, et beaucoup montèrent de la campagne à Jérusalem pour se purifier avant la fête. Ils cherchaient Jésus et, dans le Temple, ils se disaient entre eux : « Qu’en pensez-vous ? Il ne viendra sûrement pas à la fête ! » Les chefs des prêtres et les pharisiens avaient donné des ordres : quiconque saurait où il était devait le dénoncer, pour qu’on puisse l’arrêter.

Réflexion

- 1) Aujourd’hui, comme hier, Jésus Christ suscite des réponses différentes. Qu’est-ce que le Christ veut me dire ? Comment est-ce que je lui réponds ? Comment vais-je Lui répondre à partir d’aujourd’hui ? Jésus m’interpelle, moi, personnellement. Et Il attend une réponse personnelle. Les paroles du Christ, ses œuvres, ses désirs pour moi…en voyant tout cela, est-ce que je crois en Lui ? Est-ce que je L’aime ? suis-je prêt à tout quitter pour Le suivre ? Ou, au contraire, est-ce que je préfère suivre mes propres intérêts, mes propres désirs parce que Jésus est exigeant, parce que L’aimer implique laisser de côté mon confort, mon christianisme à moi, c’est à dire fait de demi-mesure ?

- 2) Le carême se termine et la Semaine Sainte va commencer. Jésus Christ m’appelle de nouveau et me demande, comme Il l’a demandé à ses apôtres : « Pour toi, qui suis-je ? » Jésus attend une réponse qui ne peut pas être donnée à plusieurs car le Seigneur s’adresse à moi, personnellement. Il n’attend pas la réponse de ma famille, ou de mon couple. Il attend ma réponse personnelle.

- 3) Pendant cette Semaine Sainte, Jésus Christ revient pour mourir pour moi, pour mes péchés, pour me sauver de l’enfer, pour m’emmener avec lui pour toute l’éternité. Quelle réponse vais-je Lui donner ?

Prière

Seigneur, Tu es un signe de contradiction. Tu interpelles les hommes. Fais que Tu sois pour moi un signe de salut, mon refuge, mon bastion contre l’ennemi.

Résolution

Enter dans une église pour faire une visite à Jésus-Hostie.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales