Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 19 février 2017 - Saint Gabin
Date : lundi 21 avril 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Réjouissez-vous dans le Seigneur !

Saint Matthieu 28, 8-15

Vite, elles quittèrent le tombeau, tremblantes et toutes joyeuses, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent et, lui saisissant les pieds, elles se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des hommes chargés de garder le tombeau allèrent en ville annoncer aux chefs des prêtres tout ce qui s’était passé. Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en leur disant : « Voilà ce que vous raconterez : ’Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.’ Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. » Les soldats prirent l’argent et suivirent la leçon. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à ce jour.

Réflexion

- 1.Tremblantes et toutes joyeuses.
Pour quoi ces femmes étaient-elles tremblantes et toutes joyeuses ? Jésus n’était-il pas mort et disparu ? Ne l’ont-elles pas vu, trois jours auparavant, battu et sanglant ? Leur espoir en Jésus était ressuscité ; Il était vivant et, par leur foi, elles le savaient. Malgré les difficultés, on doit entretenir l’espoir. Jésus est là.

La foi donne la joie. Quand Dieu est absent, le monde devient désert, et tout devient ennuyeux, tout devient tout à fait insatisfaisant. Il est facile de voir aujourd’hui comment un monde sans Dieu se consume lui-même, à quel point il est devenu un monde sans joie. La grande joie provient du fait qu’il y a ce grand amour, et c’est cela le message essentiel de la foi. Vous êtes constamment aimés. (Cardinal Joseph Ratzinger, Le sel de la terre 27)

- 2. N’ayez pas peur.
La peur est une constante dans la vie d’un être humain. Une forme positive de peur nous empêche de commettre des actes imprudents qui pourraient nous nuire physiquement. Mais il existe aussi une mauvaise forme de peur qui peut s’installer spécialement dans la vie chrétienne. Celle-ci paralyse le chrétien et le réduit à une existence spirituelle stérile. Jésus Christ a vaincu la plus grande peur de l’homme : la mort. Nous devons ouvrir nos vies à Jésus et L’aimer sans réserve car l’amour parfait bannit la crainte (1 Jean 4, 18).

« N’ayez pas peur d’accueillir le Christ et sa puissance !Aidez le pape et tous ceux qui veulent aider le Christ et, avec la puissance du Christ, servir la personne humaine et toute l’humanité. N’ayez pas peur. Ouvrez grande les portes au Christ. Ouvrir les frontières des pays, des systèmes économiques et politiques, les vastes champs de la culture, la civilisation et le développement à la puissance salvatrice du Christ. N’ayez pas peur. Le Christ sait « de quoi est fait l’homme ».Lui seul le connaît. (Jean Paul II, homélie de sa messe d’installation).

Prière

Seigneur Jésus, Tu es le premier et le dernier, l’alpha et l’omega. Tous les temps T’appartiennent. Aide-moi à grandir dans la foi pour que Tu sois toujours ma force. Aide-moi à avoir confiance en Toi quand les difficultés surviennent, et par cette confiance, fais de moi un instrument de lumière et d’encouragement pour tous ceux qui marchent à tâtons dans l’obscurité du monde.

Résolution

Confronté par des difficultés, prier le Saint Esprit.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales