Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 octobre 2019 - Ste Salomé
Date : mercredi 4 juin 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La vraie sagesse

Saint Jean 17, 11- 19

A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, les yeux levés au ciel, il priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m’as donné en partage, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais dans la fidélité à ton nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, en ce monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Je leur ai fait don de ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils ne sont pas du monde, de même que moi je ne suis pas du monde. Je ne demande pas que tu les retires du monde, mais que tu les gardes du Mauvais. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Consacre-les par la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me consacre moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, consacrés par la vérité. »

Réflexion

1. Qu’ils soient un. Depuis la chute originelle, le plus grand défi pour les hommes est de surmonter leur orgueil et leurs opinions personnels en les soumettant à la règle de la charité de Jésus-Christ. Vivre en union avec les autres demande un effort pour contrôler l’ego qui s’impose sur bien des fronts : mon idée du chemin à prendre, mon choix d’école pour les enfants, ma meilleure affaire, le bon usage de mon temps...Si nous croyons en Jésus-Christ, nous devrons nous efforcer à être des instruments de paix et d’harmonie. Le fait de chercher l’unité simplement en coopérant avec les autres peut ouvrir les portes au pouvoir salvateur de Jésus-Christ.

2. Le monde les a pris en haine. A l’exemple de saint Paul, nous devrions répondre à l’insulte par des louanges, aux attaques par la gentillesse, à la haine par l’amour. Cette attitude fait de nous des disciples authentiques de Jésus-Christ. Jésus : une personne vivante qui génère en nous une véritable loyauté et non pas un maître qui n’est qu’un idéal auquel nous rendons hommage tout en vivant selon les critères du monde. La seule manière de combattre la haine présente dans le monde est d’allumer un feu d’amour qui éteindra la nuit du péché et de l’égoïsme dans la fournaise ardente des valeurs chrétiennes. Pour allumer ce feu sur terre, choisissons d’allumer un cierge au lieu de perdre du temps à maudire l’obscurité.

3. Je les ai envoyés dans le monde. Le Seigneur nous appelle à l’action, et non pas à rester dans notre coin à prier pour nous-mêmes. Nous sommes envoyés par Jésus-Christ qui, Lui, est envoyé par le Père. Nous sommes le terminus d’une dynamique divine qui est en mouvement perpétuel. Loin de nous les craintes, la tristesse, le pessimisme. Dieu lui-même nous prépare à la mission. Il donne de la force à nos membres fatigués et à nos cœurs lâches. Il nous transforme en des hommes et des femmes vigoureux face à la mission. Croyons en la puissance de Dieu ! Croyons en l’appel qu’Il nous adresse à nous lever et à nous lancer - selon nos possibilités - dans l’évangélisation de nos frères et sœurs égarés.

Prière

Seigneur Jésus, envoie-moi dans le monde comme un de Tes disciples. Permets-moi d’entendre Ta voix au plus profond de mon cœur car face à l’opposition, le mépris et l’insensibilité, j’ai besoin de sentir la chaleur de Ton amour et la lumière de Ta présence.

Résolution

Aujourd’hui, partager avec quelqu’un la joie de croire.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales