Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 25 octobre 2020 - Saint Crepin
Date : samedi 29 novembre 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Tenez-vous sur vos gardes

Saint Luc 21, 34-36

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre coeur ne s’alourdisse dans la débauche, l’ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste. Comme un filet, il s’abattra sur tous les hommes de la terre. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. »

Réflexion

1. Avant Jésus-Christ et après Jésus-Christ. Nous savons tous que l’Histoire du monde est divisée en deux parties : avant Jésus-Christ et après Jésus-Christ. Nous, les chrétiens, savons aussi qu’il va y avoir une troisième partie finale, définitive, et que nous pourrions appeler l’Histoire avec le Christ glorieux pour toujours. L’Evangile de ce dimanche, avec lequel nous ouvrons l’Année Liturgique, concerne précisément cette troisième partie : le triomphe définitif de
Jésus-Christ. La pédagogie de l’Église est très sage. Ainsi, avant de contempler la naissance de Jésus, à Bethléem, la grotte et la mangeoire, l’Eglise nous invite d’abord à regarder plus loin, jusqu’à la fin du temps. Parce que Jésus, dans l’Evangile d’aujourd’hui, nous dit à quoi va ressembler sa seconde venue :
- Il se produira une telle catastrophe dans le monde, dans le ciel, dans la terre et dans la mer, que les hommes mourront d’effroi.
Mais en s’adressant à ses amis, Jésus nous dit :
- N’ayez pas peur. Vous, quand vous verrez arriver ces choses, relevez la tête et veillez car votre salut est proche.
Son enseignement est très simple : recevez-Le dès maintenant avec amour. Devenez ses amis. Alors, vous n’aurez aucune raison d’avoir peur.

2. « Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. » Pour comprendre cet Evangile nous devons cesser de rêver. La présence de Jésus-Christ se trouve dans nos activités de chaque jour. C’est maintenant que chacun décide de son face à face avec Jésus-Christ. Les trois présences de Jésus-Christ sont intimement liées :
- Maintenant, nous l’avons comme compagnon, comme ami, comme maître que nous suivons fidèlement.
- A la fin de notre vie, nous le choisissons définitivement, nous mourons avec Lui.
- À la fin du monde, les choses ne changeront en rien. Tout ce que nous avons fait maintenant avec Jésus-Christ, comme Jésus-Christ et par Jésus-Christ sera révélé. L’avons-nous accueilli avec amour ? Avons-nous vécu selon ses commandements ? Avons-nous œuvré pour Lui ? Sommes-nous mort en état de grâce ? Alors Jésus-Christ ne sera pas pour nous le Juge terrible. Il sera le Sauveur qui fera apparaître devant tous la gloire que chacun de nous aura obtenue durant sa vie.

3. « Veillez à que votre dernier jour ne tombe pas sur vous à l’improviste comme un filet qui s’abat et vous prend au piège. » Mère Teresa de Calcutta n’a sans doute pas été prise au dépourvu au moment de sa mort. Un certain 5 septembre, elle s’apprêtait à participer à l’Eucharistie quand elle a été terrassée par une crise cardiaque. Mais six jours avant, dans la nuit du 31 août, la Princesse Diana ne pensait peut être pas qu’elle ne verrait plus jamais le soleil... Jésus-Christ est venu presque en même temps à la rencontre des deux femmes : pour la jeune princesse dans un accident désastreux au milieu de l’opulente et belle ville de Paris, et la vielle religieuse morte dans son lit dans un quartier misérable de l’Inde... Avec le temps qui passe, ces deux faits restent dans notre mémoire, comme
une leçon souveraine de Dieu. Notre rencontre avec le Seigneur peut survenir n’importe où, à n’importe quel moment et de la manière la plus inattendue.
L’important est que, au moment de cette rencontre définitive, nous puissions dire : me voici, Seigneur ! Je t’attendais...

Dialogue avec le Christ

Que mes lèvres, mon âme et toute ma vie proclament ta louange, Seigneur ; et, puisque tout mon être est un don de ta grâce, fais que mon existence te soit consacrée. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Résolution

Faire mon examen de conscience ce soir en me demandant comment Jésus jugerait ma journée…



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales