Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 14 mai 2021 - Saint Matthias
Date : samedi 28 février 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Il est venu appeler les pêcheurs

Saint Luc 5, 27-32

Jésus remarqua un publicain (collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis à son bureau de publicain. Il lui dit : « Suis-moi. » Abandonnant tout, l’homme se leva et se mit à le suivre.
Lévi lui offrit un grand festin dans sa maison ; il y avait une grande foule de publicains et d’autres gens attablés avec eux. Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu’ils se convertissent. »

Réflexion

1. Assis à son bureau. Lévi était assis à son bureau. Il ne cherchait
pas Jésus. C’est le Christ qui est allé le trouver. Il est venu à sa recherche et
il l’a appelé. Même si je me suis laissé aller à mon égoïsme et
que j’ai cessé de chercher Dieu dans ma vie, lui, il me cherche toujours. Il ne se lasse pas d’appeler le pêcheur que je suis. Levi était assis, mais il s’est levé immédiatement
quand le Christ l’a appelé. Est-ce que je me lève, abandonnant mes activités du moment, quand j’entends la voix du Christ ? Quand je vois la nécessité d’être plus charitable
par la parole ou de défendre quelqu’un qui est
attaqué, est-ce que je me lève immédiatement pour le faire ? Ce sont là des appels du Christ.

2. Suis-moi. C’est l’invitation faite à Levi. Elle n’est
pas facile, mais elle est clair. Est-ce que je mets en pratique la loi de Dieu dans
ma vie ? Je connais les dix commandements, mais est-ce que je les vis, jusque dans les plus petits détails ? Est-ce que je sais ce que je fais de bien
et de mal dans ma vie, par rapport à mes obligations et à mes responsabilités ? Est-ce que je préfère rester dans l’ignorance, sans me poser de questions ? Est-ce
que je suis un expert pour noyer la voix de ma conscience ?

3. Les malades ont besoin du médecin. Il serait formidable d’avoir
seulement de bonnes choses à offrir à Dieu, mais nous avons tous besoin du
médecin. Peut-être faut-il avoir de l’humilité pour l’admettre, mais une
fois que nous le faisons, nous commençons à éprouver la paix que
Dieu seul peut donner. Nous sommes censés nous conduire comme des enfants avec
Dieu - totalement dépendant, confiant dans sa miséricorde, se laissant reprendre
quand nous commettons des erreurs. Laissons donc le médecin nous
aider. Comme un médecin, Jésus-Christ ne peut agir si
nous ne nous soumettons pas librement à lui.

Dialogue avec Christ

Seigneur, tu as mangé avec des pécheurs et avec des percepteurs d’impôt, et ils ont appris à t’aimer et à t’écouter. Incite mon coeur à t’aimer et à t’écouter. Que j’entende ta volonté dans les préceptes de l’Eglise.
Que je mette ma confiance dans ton Vicaire, le pape Jean Paul II. Garde-moi
toujours près de toi, aide-moi à percevoir que j’ai réellement besoin de
guérir. Quand je pense à moi-même, je suis aveuglé par mes désirs et par mes
talents personnels, il m’arrive alors de t’oublier. Rappelle-moi combien
j’ai besoin de toi, toujours !

Résolution

Aujourd’hui je prendrai quelques minutes pour
examiner comment je mets en pratique la charité par mes paroles et par mes pensées.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales