Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 juin 2022 - Saint Paul
Date : mercredi 31 mars 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La vérité nous rendra libres

Saint Jean 8, 31-42

Jésus disait à ces Juifs qui maintenant croyaient en lui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » Ils lui répliquèrent : « Nous sommes les descendants d’Abraham, et nous n’avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : ’Vous deviendrez libres’ ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : tout homme qui commet le péché est esclave du péché. L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Donc, si c’est le Fils qui vous rend libres, vous serez vraiment libres. Je sais bien que vous êtes les descendants d’Abraham, et pourtant vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole n’a pas de prise sur vous. Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père, et vous, vous faites aussi ce que vous avez entendu chez votre père. » Ils lui répliquèrent : « Notre père, c’est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous êtes les enfants d’Abraham, vous devriez agir comme Abraham. Et en fait vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Abraham n’a pas agi ainsi. Mais vous, vous agissez comme votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ! Nous n’avons qu’un seul Père, qui est Dieu. » Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car moi, c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé. »

Prière d’introduction Seigneur Dieu Tout-puissant, rien de bien ne peut être contre ta volonté, et tout ce qui vient de toi est bien. Mets dans mon coeur un grand désir de te plaire. Remplis mon esprit de perspicacité, que je grandisse en sagesse et que tous mes efforts soient remplis de ta paix. Par le Christ notre Seigneur.

Pétition Seigneur, accorde-moi la liberté qui découle de la vérité.

réflexion

1. « La vérité vous rendra libres. » La vérité conduit à la liberté authentique. « La liberté de conscience n’est jamais une liberté affranchie « de » la vérité, mais elle est toujours et seulement « dans » la vérité » ( Jean Paul II, lettre encyclique ‘Veritatis splendor’ n. 64). Nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, capable de connaître la vérité et de diriger librement nos vies vers le bien. La vérité la plus élevée que l’intellect humain poursuit est Dieu lui-même et Il est le bien ultime que la volonté humaine désire posséder. « La vraie liberté est en l’homme un signe privilégié de l’image divine. Car Dieu a voulu le laisser à son propre conseil pour qu’il puisse lui-même chercher son Créateur et, en adhérent librement à Lui, s’achever ainsi dans une bienheureuse plénitude. » (Gaudem et spes, n. 17) Puisque l’objet final de notre intelligence et de notre volonté est Dieu lui-même, il ne peut jamais y avoir de vrai conflit entre la vérité et la liberté. En fait, nous avons le devoir naturel d’harmoniser les deux en nos propres vies. Le résultat final est la sainteté de vie. « S’il existe un droit à être respecté dans son propre itinéraire de recherche de la vérité, il existe encore antérieurement l’obligation morale grave pour tous de chercher la vérité et, une fois qu’elle est connue, d’y adhérer » (Veritatis splendor, n. 34).

2. Tous ceux qui commettent un péché deviennent esclaves du péché. Le péché est la plus grande forme d’esclavage parce qu’il lie effectivement la volonté et il empêche la raison de reconnaître la vérité. Ce sont les facultés spirituelles de la raison et de la volonté qui donnent à la personne humaine la dignité d’être à l’"image et à la ressemblance" de Dieu. Le péché n’est pas simplement une question psychologique ou sociale, il est un événement qui endommage la relation avec Dieu. Il viole sa loi, rejette son plan dans l’histoire, renverse l’échelle des valeurs, substitut l’"obscurité pour la lumière et la lumière pour l’obscurité," et appelle notamment "le mal bien et le bien mal " (Isaïe 5, 20). Au delà d’une insulte à l’homme, le péché est surtout une trahison de Dieu. Comme s’écrie le fils prodigue : "Père, j’ai péché contre le Ciel et envers toi" (Luc 15, 21).

3. « Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé. » Jésus n’est pas un dictateur qui établit la loi pour les autres tandis qu’il vit selon son bon plaisir. Nous suivons Jésus parce qu’il a montré le chemin :il l’a suivi avant nous. Lui qui "est né d’une femme, né sujet de la Loi" (Galates 4, 4) "fait toujours ce qui plait au Père." Bien qu’il est Dieu, "il ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu mais il s’anéantit lui-même, prenant la condition d’esclave" (Philippiens 2, 6-7). L’auteur de la lettre aux Hébreux nous rappelle que Jésus a eu une part dans chaque réalité humaine excepté le péché. Son obéissance et son absence de péché seront la cause de notre justification et de notre salut. Il a soumis en toutes choses sa volonté à la volonté du Père. Par conséquent il peut affirmer par sa propre expérience que la "vérité libère " parce qu’en embrassant la condition humaine d’esclave il montre la liberté d’un fils obéissant - une obéissance fondée sur l’amour pour le Père. Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, est le seul à pouvoir dire, " Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père". Sa mort sur la croix témoigne de ce qu’il a vu, à savoir, que cela vaut la peine de sacrifier toutes les choses pour posséder le Père et pour accomplir la volonté du Père.

Dialogue avec le Christ Seigneur, il n’est pas facile de suivre constamment la vérité et de choisir le bien. Bien que je t’aime, ma faible volonté penche fréquemment pour le chemin facile ou vers les consolations humaines. Ma liberté est ton plus grand don. Je te supplie de me donner la grâce de former mon caractère — comment j’utilise ma liberté —pour que je devienne telle que tu m’as voulu. Je renouvelle ma promesse baptismale de t’aimer par-dessus tout et de rejeter Satan et le péché. Marie, Mère très pure, aide-moi à garder mon coeur seulement pour Jésus.

Résolution Je prendrai 10 minutes aujourd’hui pour passer en revue mes engagements et mes responsabilités. J’examinerai à quel point je les vis selon la volonté de Dieu. J’ajusterai ce qui a besoin d’être ajusté par une résolution concrète. Tout au long du mois suivant je passerai en revue ce point chaque semaine.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales