Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 juillet 2022 - Saint Berthe
Date : jeudi 1er avril 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Une vie qui abolit la mort

Saint Jean 8, 51-59

Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reste fidèle à ma parole, il ne verra jamais la mort. » Les Juifs lui dirent : « Nous voyons bien maintenant que tu es un possédé. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : ’Si quelqu’un reste fidèle à ma parole, jamais il ne connaîtra la mort.’ Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi. Qui donc prétends-tu être ? » Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui que vous appelez votre Dieu, alors que vous ne le connaissez pas. Mais moi, je le connais, et, si je dis que je ne le connais pas, je serai un menteur, comme vous. Mais je le connais, et je reste fidèle à sa parole. Abraham votre père a tressailli d’allégresse dans l’espoir de voir mon Jour. Il l’a vu, et il a été dans la joie. » Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham ait existé, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

Prière d’introduction Père, que le don de ta vie continue à se développer en moi, me menant de la mort à la foi, à l’espoir et à l’amour. Maintiens- moi vivant dans le Christ Jésus. Aide-moi à rester vigilant dans la prière et fidèle à ton enseignement.

Pétition Seigneur, augmente ma foi.

Réflexion

1. "Celui qui reste fidèle à ma parole, ne connaîtra jamais la mort." Nous savons bien que tous les hommes meurent un jour, et, dans un autre passage de l’évangile, Jésus lui-même dit à ses disciples : " si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » Alors, pourquoi Jésus dit-il ici qu’en gardant sa parole ils ne goûteront jamais la mort ? Peut-être est-ce saint Paul qui nous donne la meilleure explication de cette expression paradoxale. Dans sa deuxième lettre aux Corinthiens il se réfère à ses sacrifices acceptés pour l’évangile : "Partout et toujours, nous subissons dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps... C’est pourquoi nous ne perdons pas courage, et même si en nous l’homme extérieur va vers sa ruine, l’homme intérieur se renouvelle de jour en jour. " (2 Corinthiens 4,10 ; 16). Ceux qui ont vu le pape Jean Paul II en personne ces dernières années ont pu percevoir la vie intérieure vigoureuse de ce grand homme contenue dans un corps frêle. Son corps vieillit mais son esprit est invincible. Il a gardé la parole fidèlement et son exemple, ses mots, ses yeux, sa personne même communiquent la vie.

2. "Es-tu donc plus grand que notre père Abraham, qui est mort ?" Abraham est mort, Moïse est mort, David et Salomon sont morts. Elie a été emporté au ciel dans un chariot de feu. La foule regarde Jésus et dit, " Qui donc prétends-tu être ? D’abord tu nous dis que nous devons manger ta chair et boire ton sang ou nous n’aurons pas la vie. Et maintenant tu prétends que ceux qui te sont fidèles ne mourront jamais. " Il y a des âmes qui veulent que tout soit clair avant d’investir leur vie à la suite du Christ. Ils l’écoutent tout comme ceux qui entendent aujourd’hui ce que l’Eglise dit mais qui ne peuvent pas saisir pourquoi elle enseigne ce qu’elle enseigne — ce n’est pas pratique, ce n’est pas populaire, et surtout cela restreint ma liberté et ma personnalité.... Les arguments ne convertissent pas les coeurs. Seule une rencontre personnelle avec le Christ le peut. Quand Jésus a instauré l’Eucharistie (Jean, 6), beaucoup de ses disciples s’en sont en allés. Mais les douze sont restés. Non pas parce qu’ils avaient compris la doctrine de l’Eucharistie, mais parce qu’ils savaient qu’ils pouvaient faire confiance à Jésus, qu’il ne les tromperait jamais. Nous faisons confiance à l’Eglise parce que nous faisons confiance au Christ.

3. "Avant qu’Abraham ait existé, moi, JE SUIS." Jésus-Christ ne peut pas être réduit à un simple professeur de moral à partir du moment où il dit « JE SUIS. ». Ou bien il est Dieu Tout-Puissant ou bien il est un menteur. D’ailleurs, il le fait remarquer à ses interlocuteurs. Jésus leur dit également "si vous ne croyez pas ce que je dis, regardez alors au moins mes oeuvres." Voyez les signes que je donne, les miracles que je fais ! Jean-Baptiste a envoyé ses disciples à Jésus pour demander s’il était le Messie. Que Jésus répond-il ? Les aveugles voient, les morts ressuscitent à la vie, les estropiés marchent, les pauvres entendent la Bonne Nouvelle. Il sait qu’à ces signes Jean reconnaîtra la main de Dieu. Et nous, ses disciples dans la société contemporaine, comment réagissons-nous ? Nous croyons en la Résurrection, nous croyons que Jésus-Christ est présent dans l’Eucharistie. Jésus nous regarde et il nous demande, "par ta façon de vivre, qui dis-tu que je suis ?"

Dialogue avec le Christ Seigneur, je crois en toi. Je ne vois pas toujours clairement et je ne saisis pas tout ce que tu fais dans ma vie. Je ne demande pas de comprendre. Mais je demande la grâce de croire et de laisser ma foi en toi guider mes pensées et mes actions. Aide-moi à vivre ce que je crois et aide-moi à croire tout ce que tu me demandes. Marie, Mère très pure, aide-moi à garder mon coeur seulement pour Jésus.

Résolution Aujourd’hui je ferai une visite à notre Seigneur dans le Saint Sacrement pour exprimer ma foi en sa présence divine. Là, je renouvellerai mes promesses baptismales en récitant le Credo et en rejetant le péché, Satan et toutes ses oeuvres.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales