Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 juillet 2022 - Saint Berthe
Date : lundi 21 juin 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Ne jugeons pas

Saint Matthieu 7, 1-5

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; le jugement que vous portez contre les autres sera porté aussi contre vous ; la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. Qu’as-tu à regarder la paille dans l’oeil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton oeil, tu ne la remarques pas ? Comment vas-tu dire à ton frère : ’Laisse moi retirer la paille de ton oeil’, alors qu’il y a une poutre dans ton oeil à toi ? Esprit faux ! Enlève d’abord la poutre de ton oeil, alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l’oeil de ton frère. »

Prière d’introduction
Seigneur, je crois en ta bonté. J’espère en ta grâce. Je t’aime Seigneur, et je veux t’imiter. Fais de cette prière un acte d’amour, qui me conduira à abandonner ma manière de penser et de voir, et à apprendre à tout voir avec des yeux remplis d’amour.

Pétition
Seigneur, accorde-moi la bonté du cœur !

Réflexion

1. Juger. Tout le monde s’accorde sur la difficulté de juger la culpabilité de ceux qui sont accusés d’un crime. Combien de fois des erreurs sont commises — l’innocent est condamné et le coupable libéré ! Pourtant, nous sommes promptes à juger ceux qui nous entourent. Notre jugement est en général sévère, rapide et intervient après un examen sommaire des faits. Encore pire, nous prétendons connaître les intentions les plus secrètes de ceux que nous jugeons. Que savons-nous de leurs vies passées, de leurs efforts, leurs blessures, de l’état de leur cœur ? La seule chose que nous savons avec certitude est à quel point nous sommes coupables de péchés, de manque de sincérité, et d’imperfections. Comment est-ce que je peux supplier Dieu d’user de sa miséricorde envers moi si je continue à considérer les autres avec un coeur de pierre ? Contrairement aux nôtres, les jugements de Jésus-Christ sont précis, complets et justes. Juger ne nous obtient que la condamnation. Qu’est-ce que je peux faire pour remplir mon coeur de compassion, afin de pouvoir dire, "Pardonne-leur, Père, car ils ne savent pas ce qu’ils font" ?

2. Discerner. Demandons-nous : pourquoi est-ce que je juge les autres ? La réponse se situe dans la façon dont je les perçois. Jésus pouvait pardonner à ses ennemis les plus cruels et les plus impitoyables en raison de la façon dont il les regardait. Ses yeux avaient souvent contemplé le visage compatissant de son Père et le visage doux et affectueux de sa mère. Ils ne savaient que chercher la bonté chez les autres. L’amour de son coeur illumine ce qu’il voit. Au delà de l’horreur des péchés, les yeux de Jésus se posent uniquement sur le coeur humble et contrit du pécheur qui s’ouvre à lui avec confiance. Le secret pour apprendre "à regarder avec amour", c’est la prière. Comment puis-je intensifier mon regard et le fixer sur Jésus et sur sa bonté, dans la prière, à la messe, devant le Saint Sacrement, et finalement dans les autres ? En cultivant un coeur humble, conscient de mes propres faiblesses, je pourrai me concentrer sur Dieu et sur sa bonté.

3. Dire. Si nous formons notre cœur à chercher et à reconnaître la bonté de Dieu dans les autres, alors ce que nous disons des autres en subira de conséquences bénéfiques. Pourquoi les défauts des autres me dérangent-ils tant ? Je voudrais qu’ils soient parfaits. J’ai de grandes espérances, particulièrement pour ceux que j’aime. Et pourtant, si mes attentes sont irréelles et ne laissent pas place à l’erreur, ne devrais-je pas en considérer la source ? Mon propre coeur ! Est-ce que je suis si ignorant de mes propres faiblesses que j’exige la perfection chez les autres ? Ou est-ce que je recherche et j’examine les défauts des autres afin d’échapper à mes propres imperfections ? Est-ce que je me sens justifié en voyant la misère morale des autres ? Le Père Marcial Maciel, L.C. demande, "qui sommes-nous pour rechercher les imperfections dans le Corps Mystique du Christ ?" Si je veux vraiment aider mes proches, je commencerai par éliminer l’orgueil dans ma propre vie.

Dialogue avec la Christ
Seigneur, enseigne-moi à juger seulement ma propre misère et mon propre péché. Remplis mon coeur et mon esprit de ta miséricorde et de ton amour. Ouvre mes yeux à ta bonté cachée dans mes frères et soeurs blessés et souffrants. Empêche-moi de crucifier ton espérance et ton amour pour eux avec mes pensées ou mes paroles. Fais que mon coeur ressemble plus au tien.

Réflexion
Je rechercherai les qualités de ceux envers lesquels je suis le plus souvent critique.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales