Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 juin 2022 - Saint Paul
Date : mardi 11 janvier 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Reconnaître notre Dieu

Saint Marc 1, 21-28

Jésus, accompagné de ses disciples, arrive à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit mauvais, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais fort bien qui tu es : le Saint, le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Silence ! Sors de cet homme. » L’esprit mauvais le secoua avec violence et sortit de lui en poussant un grand cri. Saisis de frayeur, tous s’interrogeaient : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, proclamé avec autorité ! Il commande même aux esprits mauvais, et ils lui obéissent. » Dès lors, sa renommée se répandit dans toute la région de la Galilée.

Prière d’introduction Dans ta sagesse infinie, Seigneur, tu veux étendre à l’univers entier le règne du Christ, et sauver par lui tous les hommes ; accorde à ton Eglise d’être vraiment le signe du salut que tu offres à tous, le lieu où se révèle et s’accomplit le dessein de ton amour.

Pétition Donne-moi, Seigneur, un grand amour de l’Eglise.

Points de réflexion

1. Voilà un enseignement nouveau. Les personnes qui écoutaient Jésus dans la synagogue ont été surprises par son enseignement. Il ne parlait pas comme les scribes. Il enseignait avec autorité. Suis-je réellement disposer à écouter cet enseignement ? Suis-je convaincu de la nécessité de le mettre en pratique ? Concrètement, dans ma vie de tous les jours, et non seulement ‘en principe’ ? Demandons au Seigneur la grâce de le voir de près et de sentir son autorité, comme ces personnes ont eu la grâce de le faire. Demandons la grâce de comprendre et surtout d’aimer sa mission de salut des hommes. Reconnaissons humblement que l’étroitesse de notre cœur nous empêche de comprendre clairement combien le Seigneur nous aime et donc d’accepter ses enseignements.

2. Je sais fort bien qui tu es. L’homme, tourmenté par un esprit mauvais, a su reconnaître le Christ. Et nous, savons-nous le reconnaître ? Il marche sur nos chemins, Il est présent à côté de nous à chaque instant. Il nous emmène par la main et parfois nous ne
nous en rendons même pas compte. Il nous appelle et nous n’entendons pas sa voix.
Si seulement nous avions vécu au temps du Christ et nous avions été témoins, de première main, des miracles et des signes qu’il a opérés, si nous l’avions entendu enseigner avec l’autorité... Nous n’avons pas eu cette grâce mais il nous a laissé les sacrements de l’Eglise qui produisent les mêmes résultats. Par notre baptême, par notre contact fréquent avec lui dans l’Eucharistie et dans le sacrement de la réconciliation, nous pouvons toucher le Christ et nous laisser toucher par lui. Les sacrements ne sont pas de simples rites pieux. Ils sont les canaux surnaturels de la grâce institués par Jésus-Christ lui-même. Une communion est aussi puissante que la grâce reçue par ceux qui ont touché Jésus quand il a marché sur terre. Une confession nous purifie comme n’importe quelle des guérisons opérées par le Christ.

3. Le Saint, le Saint de Dieu. Jésus est notre seul Sauveur. Inlassablement, il se tient à la porte de notre cœur et il frappe. Nous avons besoin d’ouvrir notre coeur, de découvrir son esprit, d’écouter avec quelle tendresse il nous appelle par notre nom. Efforçons-nous de voir les petites choses qui se passent autour de nous comme des lumières sur le chemin qu’il nous indique. Cessons d’attendre des grands miracles ou des événements extraordinaires et découvrons-le dans notre quotidien. Demandons la grâce de le reconnaître dans le murmure du temps, dans le silence de notre cœur. Approchons-nous de lui avec un coeur ouvert.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, que je croie en Toi et que je te découvre dans les petites choses
de ma vie ; que mon coeur soit capable de laisser de côté mes préoccupations pour
s’approcher de Toi chaque jour à travers ma
famille, mon travail, mes achats, mes déplacements, mes sacrifices,
mes divertissements...

Résolution
Afin de découvrir la présence de Dieu dans ma vie de chaque jour, revoir ma journée au moment de l’examen du soir en notant les signes de la présence de Dieu auprès de moi : une rencontre « fortuite », un succès remporté, une parole d’ami...



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales