Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : samedi 12 février 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Il est venu appeler les pécheurs

Saint Luc 5, 27-32

Jésus remarqua un publicain (collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis à son bureau de publicain. Il lui dit : « Suis-moi. » Abandonnant tout, l’homme se leva et se mit à le suivre. Lévi lui offrit un grand festin dans sa maison ; il y avait une grande foule de publicains et d’autres gens attablés avec eux. Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu’ils se convertissent. »

Prière d’introduction Dieu, notre Père, je voudrais prendre part à ton festin au Paradis. Je suis un de ces nombreux pécheurs mais je sais que tu nous aimes tous. J’ai confiance en ton amour. J’espère en ton amour. Je dépend de ton amour. Remplis-moi de ton amour.

Pétition Fais, Seigneur, que je réponde à ton appel avec le même empressement que Lévi.

Points de réflexion

1. Assis à son bureau de publicain. Lévi était assis. Il ne cherchait pas le Christ. Le Christ est allé le chercher. Il le vit et l’appela. Même quand je me suis accordé toutes mes fantaisies et que j’ai cessé de chercher Dieu dans ma vie, il me cherche toujours. Le Créateur ne s’arrête pas de poursuivre le pécheur. Il nous talonne. Lévi était assis mais il bondit quand Jésus l’appelle. Et moi, est-ce que je bondis quand le Seigneur m’appelle ? Quand je ressens le besoin d’adresser une parole charitable, de défendre une personne qu’on attaque injustement, est-ce que je bondis ? Voilà des moments où le Seigneur m’appelle.

2. Suis-moi . Telle est l’invitation faite à Lévi. Ce n’est pas facile, mais c’est clair. Est-ce que je suis fidèle aux préceptes, aux commandements de Dieu dans ma vie ? Je connais bien les Dix Commandements mais est-ce que je les observe jusque dans les détails ? Est-ce que je discerne ce qui est bien et ce qui est mal dans ma vie en ce qui concerne mes responsabilités ? Est-ce que je me satisfais de mon ignorance, est-ce que je ne la désire pas, même, pour éviter la responsabilité ? Est-ce que je ne raisonne pas faussement pour endormir ma conscience ?

3. Le malade a besoin du médecin. Il serait bien souhaitable de pouvoir n’offrir à Dieu que de bonnes choses, mais tout en nous n’est pas bon, nous avons besoin du médecin. Il faut de l’humilité pour admettre cela mais si nous avons le courage de l’admettre, nous connaîtrons la paix que Lui seul peut donner. Nous devrions être comme des enfants avec Dieu - compter uniquement sur Lui, être confiant en sa miséricorde, accepter ses corrections pour nos erreurs. Laissons agir le médecin. Tout comme n’importe quel médecin, Jésus-Christ ne peut pas agir si nous n’acceptons pas volontiers le traitement qu’il nous conseille.

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu as mangé avec des pécheurs, des collecteurs d’impôts et ils se sont mis à t’ aimer, à t’ écouter. Je t’ en prie, touche mon coeur afin que je t’ aime et que je t’écoute davantage, que je puisse reconnaître ta volonté par la voix de l’Eglise, que je puisse mettre toute ma confiance en ton Vicaire, le Pape Jean-Paul II. Garde-moi toujours bien près de toi. Fais moi ressentir que j’ai constamment besoin d’être soigné par toi. Quand je me vois comblé de dons, de talents, de facilités, je suis porté à t’oublier. Rappelle-moi alors combien j’ai toujours besoin de toi.

Résolution Aujourd’hui, je prendrai quelques instants pour voir si mes paroles, mes actions, et mes pensées sont vraiment empreintes de charité.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales