Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : mardi 27 décembre 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le disciple que Jésus aimait

Saint Jean 21, 20-24

Jésus ressuscité venait d’annoncer à Pierre par quel genre de mort il rendrait gloire à Dieu. En se retournant, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait. (C’est lui qui, pendant le repas, s’était penché sur la poitrine de Jésus pour lui dire : « Seigneur, quel est celui qui va te livrer ? ») Pierre, voyant ce disciple, dit à Jésus : « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? » Jésus lui répond : « Si je veux qu’il reste jusqu’à ce que je vienne, est-ce ton affaire ? Mais toi, suis-moi. » Ainsi se répandit parmi les frères l’idée que ce disciple ne mourrait pas. Or, Jésus n’avait pas dit à Pierre : « Il ne mourra pas », mais : « Si je veux qu’il reste jusqu’à ce que je vienne, est-ce ton affaire ? » C’est lui, le disciple qui rend témoignage de tout cela, et qui l’a rapporté par écrit, et nous savons que son témoignage est vrai.

Prière d’introduction Seigneur, je veux courir me mettre en ta présence ce matin. Je sais que tu es ressuscité des morts et que tu m’accompagnes sur le chemin de la vie. J’espère en la puissance de ta grâce dans mon coeur.

Demande Jésus, apprends-moi à t’aimer intensément comme l’a fait saint Jean.

Points de réflexion

- Nous célébrons aujourd’hui la fête de saint Jean l’Evangéliste, communément appelé « le disciple que Jésus aimait ». Il était parmi les trois ou quatre plus intimes de Jésus et a été plus favorisé encore que Pierre, Jacques et André. A la dernière cène, il prit place à côté de Jésus, s’appuya sur sa poitrine et posa à Notre Seigneur la question que nul n’osait demander : qui était celui qui devait le trahir. C’est à saint Jean que Notre Seigneur confia sa Mère en expirant sur la croix.

- Nombreux sont ceux qui considèrent qu’aimer indifféremment tous les hommes est supérieur à l’amour d’un ou deux. En essayant de répandre leur bienveillance sur les hommes en général, de telles personnes négligent la charité que réclame toute vie privée. L’exemple de Jésus et de saint Jean nous enseigne que c’est le contraire qui est vrai. Pour aimer vraiment et sagement l’humanité dans son ensemble, la meilleure préparation est de cultiver une amitié intime et affectueuse avec ses proches.

- Il est donc vrai de dire que « la charité commence à la maison ». Nous serons avec Dieu et notre prochain dans notre vie adulte tel que nous nous sommes comportés, étant enfant, envers notre famille et nos amis. Honorer nos parents est le premier pas vers l’honneur que nous rendons à Dieu. Aimer nos frères et soeurs selon la nature est le premier pas vers la reconnaissance de tout homme comme nos frères et soeurs. Si nous voulons être sauvés, Notre Seigneur dit qu’il faut devenir comme de petits enfants.

Dialogue avec le Christ Merci, Seigneur, pour ma famille et mes amis. Donne-moi la force et le courage de me mortifier, de maintenir et de développer un comportement amical et généreux envers tous mes proches afin que je puisse projeter la douceur de cette amitié sur toute l’humanité.

Résolution Je susciterai l’unité et l’amitié dans ma famille. Je m’approcherai ou demanderai pardon à un ami ou à un membre de ma famille avec lequel j’ai pris quelque distance. Noël est un temps bien choisi pour enterrer la hache de guerre.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales