Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : mercredi 11 janvier 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Guérison physique et guérison spirituelle

Saint Marc 1, 29-39

« En quittant la synagogue, Jésus, accompagné de Jacques et de Jean, alla chez Simon et André. Or, la belle-mère de Simon était au lit avec de la fièvre. Sans plus attendre, on parle à Jésus de la malade. Jésus s’approcha d’elle, la prit par la main, et il la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous les malades, et ceux qui étaient possédés par des esprits mauvais. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit toutes sortes de malades, il chassa beaucoup d’esprits mauvais et il les empêchait de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était. Le lendemain, bien avant l’aube, Jésus se leva. Il sortit et alla dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ses compagnons se mirent à sa recherche. Quand ils l’ont trouvé, ils lui disent : « Tout le monde te cherche. » Mais Jésus leur répond : « Partons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Il parcourut donc toute la Galilée, proclamant la Bonne Nouvelle dans leurs synagogues, et chassant les esprits mauvais. »

Prière d’introduction Seigneur, sans toi je ne peux rien faire. Je voudrais m’unir à toi, de la manière la plus intime possible, afin d’être un avec toi, source de toute bonté et de toute grâce.

Demande Seigneur, accorde-moi une charité inventive, une foi sans faille et du courage dans l’épreuve.

Points de réflexion

1. La charité conquiert tout. Dès que Jésus a touché la belle-mère de Simon, la fièvre l’a quittée. En raison de sa foi, son espérance et sa charité, sa guérison physique s’est accompagnée d’une guérison spirituelle, comme en témoigne sa promptitude à servir ses hôtes. Cette femme n’a pas perdu du temps à s’apitoyer sur elle-même, à susciter une inquiétude excessive au sujet de sa maladie, ou à éprouver de l’amertume d’avoir souffert. Combien de temps précieux passons-nous à nous indigner des épreuves vécues ou en nous apitoyant sur notre sort ! Rappelons-nous que ce n’est qu’une perte de temps et que la charité prompte et joyeuse conquiert tout.

2. Sauvé de la gueule du lion. De même, saint Paul n’a jamais permis à l’apitoiement, l’inquiétude excessive à son sujet ou au ressentiment de prendre racine en son coeur. Bien qu’il ait été abandonné par ses amis quand il avait le plus besoin d’eux, sa réponse était simplement "Que Dieu ne leur en tienne pas rigueur. " Bien plus, il a trouvé la force dans le Seigneur et s’est réjoui du bien qui en a résulté pour l’évangile. "Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force pour que je puisse annoncer jusqu’au bout l’Évangile et le faire entendre à toutes les nations païennes. J’ai échappé à la gueule du lion. "(2 Timothée 4, 16-17).

3. Frontières démoniaques. La psychologie séculaire (par opposition à la psychologie qui est ouverte à la foi et à la transcendance) nie l’existence du mal. La seule explication donnée à la violence et au crime est le trouble mental ou une éducation déficiente. L’évangile nous rappelle que le mal et les agissements du démon sont des réalités qui affectent nos vies humaines. Cependant, elles n’ont pas le dernier mot. "La puissance de Satan n’est cependant pas infinie. Il ne peut empêcher l’édification du Règne de Dieu. Quoique Satan agisse dans le monde par haine contre Dieu et son Royaume en Jésus-Christ, et quoique son action cause de graves dommages - de nature spirituelle et indirectement même de nature physique - pour chaque homme et pour la société, cette action est permise par la divine Providence qui avec force et douceur dirige l’histoire de l’homme et du monde. "(CEC 395).

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu guides mon histoire personnelle avec providence et amour quoique la tentation continue à me harceler. Aide-moi à conquérir toute l’iniquité dans ma vie et à m’unir fermement à toi.

Résolution J’examinerai ma conscience pour voir si j’appelle le mal par un autre nom.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales