Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : mardi 4 avril 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

« JE SUIS »

Saint Jean 8, 21-30

Jésus disait aux Juifs : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller. » Les Juifs disaient : « Veut-il donc se suicider, puisqu’il dit : ’Là où moi je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller’ ? » Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. Si, en effet, vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. » Ils lui demandaient : « Qui es-tu donc ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire. J’ai beaucoup à dire sur vous, et beaucoup à condamner. D’ailleurs celui qui m’a envoyé dit la vérité, et c’est de lui que j’ai entendu ce que je dis pour le monde. » Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père. Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien par moi-même, mais tout ce que je dis, c’est le Père qui me l’a enseigné. Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul parce que je fais toujours ce qui lui plaît. » Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

Prière d’introduction Père d’éternelle bonté, notre maître et notre guide, sois près de nous et entends les prières de tous ceux qui te louent. Pardonne nos fautes et redonne-nous la vie. Garde-nous en sécurité près de ton coeur. Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Sauveur.

Demande Seigneur, je crois mais augmente ma foi en toi.

Points de réflexion

1. "Là où moi je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller." Depuis la faute d’Adam, le Paradis est fermé à l’homme. Aucune puissance humaine ne peut renverser le cours de l’histoire entachée par le péché. Même les plus grands des patriarches et des prophètes n’ont pu saluer que de loin la Terre Promise. Moïse lui-même conduisit les Israélites vers la Terre Promise mais ne put y entrer. Mais ce qui est impossible à l’homme est toujours possible pour Dieu. En s’incarnant, en prenant toutes les dimensions de notre humanité, c’est l’humanité entière qui revêt un nouveau sens, une dignité plus noble et plus haute. Et alors, la clé qui pouvait ouvrir cette porte fut placée sur les épaules du Christ en forme de croix. Comme le seul véritable Grand Prêtre, il entra seul dans le sanctuaire pour expier nos fautes et celles du monde. Là où il est, nul homme ne peut aller de sa propre volonté. Mais maintenant que le Fils a ouvert la porte, nous, ses soeurs et ses frères adoptifs possédons l’espérance de la vie éternelle avec Dieu. « Frères, c’est avec pleine assurance que nous pouvons entrer au sanctuaire du ciel grâce au sang de Jésus : nous avons là une voie nouvelle et vivante qu’il a inaugurée en pénétrant au-delà du rideau du Sanctuaire, c’est-à-dire de sa condition humaine. » (Hébreux 10,19)

2. "Si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés." La vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Tel est le choix que Moïse donna au peuple choisi d’Israël témoin de la puissance salvatrice de Yahvé. La vie éternelle est un choix, une décision continue de choisir le bien, de servir la vérité, de faire la volonté de Dieu. Mais la mort éternelle est aussi un choix moral. Jésus porte ce choix à un nouveau plan : croire en Lui c’est vivre, le rejeter, c’est mourir. La foi en Jésus qui conduit à la Vie n’est pas simplement une série de préférences personnelles. C’est une question de vie ou de mort parce qu’elle suppose une vraie recherche de la vérité sur la vie et la mort. Voir Jésus, c’est voir le Père. « Dieu s’est fait connaître en plénitude : il a dit à l’humanité qui il est. Et cette révélation définitive que Dieu fait de lui-même est la raison fondamentale pour laquelle l’Eglise est missionnaire par sa nature. Elle ne peut pas ne pas proclamer l’Evangile, c’est-à-dire la plénitude de la vérité que Dieu nous a fait connaître sur lui-même. » (Jean Paul II, Redemptoris Missio n°5)
La réponse adéquate à la révélation de Dieu est dans « l’obéissance de la foi » (Romains 16, 26) , une adhésion personnelle à la personne du Christ, vrai Dieu et vrai homme.

3. "Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS. " Tout parent sait que l’amour exige le sacrifice. Le symbole le plus sublime de l’amour désintéressé est le Fils de Dieu cloué à la croix, cloué par ceux qu’il venait sauver. C’est une vérité souvent répétée que si j’étais la seule personne sur terre, le Christ serait mort sur la croix pour me sauver. La conséquence directe de ceci est que si j’étais la seule personne sur terre, c’est donc moi qui aurais enfoncé les clous et hissé la croix à sa place. Jésus est venu offrir la vie et on lui a répondu par la mort. En « élevant » le Christ, je découvre la bouleversante vérité de son amour infini. Un amour qui dure depuis le commencement des temps et qui n’aura pas de fin. Il est la miséricorde. Il est la vie. Il est la vérité parce qu’IL EST.

Dialogue avec le Christ Seigneur, je te rends grâces pour le don de la vie et le don de la grâce. Aide-moi à entrer dans ta vie en me soumettant à ce que me dit ma foi. J’ai toute confiance que tu guideras mes pas. Accorde-moi la sagesse et la prudence dans mes choix et avec ta grâce je m’efforcerai avec amour à t’offrir toutes les actions de cette journée. Mère de toute pureté, fais que mon coeur soit tout à Jésus.

Résolution Aujourd’hui je chercherai au moins trois occasions de faire en secret des actes de charité en réparation des péchés commis envers le Coeur Sacré de Jésus et spécialement pour mes propres péchés.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales