Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : lundi 26 juin 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La mesure de l’amour

Saint Matthieu 7, 1-5

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; le jugement que vous portez contre les autres sera porté aussi contre vous ; la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. Qu’as-tu à regarder la paille dans l’oeil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton oeil, tu ne la remarques pas ? Comment vas-tu dire à ton frère : ’Laisse moi retirer la paille de ton oeil’, alors qu’il y a une poutre dans ton oeil à toi ? Esprit faux ! Enlève d’abord la poutre de ton oeil, alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l’oeil de ton frère. »

Prière d’introduction Seigneur, que tout ce que nous entreprenons avec ton inspiration se poursuive avec ton secours et atteigne la perfection sous ta conduite. Nous te le demandons par Jésus-Christ Notre Seigneur.

Demande Aide-moi à former un coeur qui soit bon et qui voit toute chose avec des yeux aimables.

Points de réflexion

1. Le jugement que vous portez sera porté aussi contre vous. Tous les jours nous jugeons les nombreux événements, les classant bons ou mauvais, biens ou pervers. C’est un réflexe normal de l’intelligence humaine et c’est Dieu qui l’a créée ainsi. Ce que Jésus veut signaler c’est la distorsion de cet acte intellectuel qui porte le coeur humain, blessé par le péché, à soupçonner malicieusement les actions et les motifs de son prochain. Quand une personne laisse cette tendance devenir habitude, le jugement ne garde pas longtemps le silence mais parvient à surgir dans les conversations en famille, avec les amis et les connaissances. Les pensées du coeur s’expriment verbalement et prennent la forme de critique et de commérages. Elles arrivent, portées à leur extrême, jusqu’à la calomnie, la diffamation. Ce qui au départ semblait une pensée sans malice finit par devenir un péché grave et un sérieux obstacle dans notre relation avec Dieu et notre prochain.

2. La mesure dont vous vous servirez servira aussi pour vous. Quelle bienveillance ai-je quand il s’agit de considérer les menus défauts et les fautes de ceux qui m’entourent ? Quelquefois leurs particularités et leurs petites manies peuvent bien être un moyen de purification que le Seigneur permet. Sans doute y a-t-il rien de mauvais dans ce qu’ils font ; c’est simplement leur façon de faire. Et quelquefois, c’est à cause de la personne elle-même. Quelque chose me gêne dans cette personne et sincèrement, je ne sais pas quoi. Peu importe la raison. Mais ce qui importe, c’est que je m’efforce à être bienveillant en fermant les yeux sur ces petites broutilles en me souvenant que Jésus est patient avec moi. Demandons la grâce de supporter les faiblesses du prochain généreusement et aimablement.

3. Retirer d’abord la poutre de mon oeil. Par cet exemple, Jésus nous montre combien il connaît le coeur humain. Il nous enjoint de ne pas laisser le péché et les mauvaises tendances dominer nos vies. C’est pourquoi il recommande : « Retire d’abord la poutre de ton oeil ». La douceur est une force morale qui nous aide à contrôler la colère et les jugements sévères. Cette vertu s’acquiert par la prière, les sacrements et un certain effort à voir les gens d’un oeil bienveillant. Développer la vertu de douceur est la vraie méthode pour retirer la « poutre » de nos vies.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, aide-moi à garder le regard fixé sur toi afin que j’imite ta patience pleine d’amour. C’est facile de corriger les autres, mais tu m’invites à suivre le chemin qui fera mûrir l’amour par la patience. Donne-moi le courage de regarder mes propres fautes. Apprends-moi le véritable amour qui stimule, console et encourage les autres. Mère très pure, fais que mon coeur soit tout à Jésus.

Résolution Je dirai quelque chose de positif au moins cinq fois aujourd’hui au sujet d’une personne que je ne félicite pas, que je n’encourage pas assez.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales