Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : dimanche 3 septembre 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La loi divine et traditions humaines

Saint Marc 7, 1...23

Les pharisiens et quelques scribes étaient venus de Jérusalem. Ils se réunissent autour de Jésus, et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées. - Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, fidèles à la tradition des anciens ; et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de cruches et de plats. - Alors les pharisiens et les scribes demandent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas sans s’être lavé les mains. » Jésus leur répond : « Isaïe a fait une bonne prophétie sur vous, hypocrites, dans ce passage de l’Écriture : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son coeur est loin de moi. Il est inutile, le culte qu’ils me rendent ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains. Vous laissez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes. » Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour observer votre tradition. En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort. Et vous, vous dites : ’Supposons qu’un homme déclare à son père ou à sa mère : Les ressources qui m’auraient permis de t’aider sont corbane, c’est-à-dire offrande sacrée.’ Vous l’autorisez à ne plus rien faire pour son père ou sa mère, et vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. » Il appela de nouveau la foule et lui dit : « Écoutez-moi tous, et comprenez bien. Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. » Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l’interrogeaient sur cette parole énigmatique. Alors il leur dit : « Ainsi, vous aussi, vous êtes incapables de comprendre ? Ne voyez-vous pas que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur, parce que cela n’entre pas dans son coeur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments. Il leur dit encore : « Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui le rend impur. Car c’est du dedans, du coeur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. »

Prière d’introduction Seigneur, aide-moi aujourd’hui à m’approcher du message de ton évangile avec franchise et générosité. Tu sais que je cours le danger d’accomplir des rituels vides au lieu de te mettre au centre de tout ce que je fais. Je viens vers toi pour te plaire, te prier et me remettre entre tes mains.

Demande Seigneur, rends-moi confiant en la puissance de ta grâce.

Points de réflexion

1. Examinons les vrais dangers. Le Christ n’a peur de rien. Il n’avait pas peur de Satan. Il n’avait pas peur de l’opinion publique. Il n’avait pas peur du chemin étroit ou difficile. Bien que cela aille jusqu’à lui faire suer du sang, il n’avait même pas peur d’accomplir le plan de son Père pour lui en tant que le Serviteur Souffrant. Par ses paroles et sa façon de vivre, il encourageait constamment ses disciples à être attentifs aux dangers et à prier pour ne pas être tentés. Il sait qu’il y a de vrais dangers dans le monde : " Si ton œil droit te mène à la chute, arrache-le et jette-le loin de toi. " (Matthieu 5,29). " Malheur à celui qui est la cause du scandale." (Matthieu 18,6). " Méfiez-vous du levain des Pharisiens." (Matthieu 16,6). " Satan vous a réclamés pour vous secouer comme on fait pour le blé au tamis" (Luc 22,31). Le Christ me mettra toujours en garde contre les vrais dangers de la vie.

2. « Votre Père du Ciel sait que tout cela vous est nécessaire. » Christ nous avertit clairement, et notre propre expérience le confirme, que normalement Dieu n’enlève pas ces dangers de notre vie. Habituellement ces dangers demeureront qu’ils soient extérieurs ou intérieurs. Quand saint Paul demande au Christ d’enlever l’écharde de sa chair, le Christ répond simplement, " Ma grâce te suffit " (2 Corinthiens 12,9). Quand nous sommes submergés par nos difficultés, il nous est difficile de comprendre pourquoi Dieu les permet. Mais peut-être pouvons-nous trouver une explication aux paroles du Christ aujourd’hui. Que jamais on ne puisse dire d’un chrétien : "ces personnes m’honorent de leurs lèvres, mais leurs coeurs sont loin de moi." Souvent la souffrance et les difficultés gardent notre coeur près du Christ.

3. Je te donnerai la grâce pour les surmonter. Alors qu’il se rendait parfaitement compte des dangers extérieurs et intérieurs qui les attendaient, le Christ n’avaient pas peur d’envoyer ses apôtres dans le monde. Il nous envoie comme des " brebis au milieu des loups " (Matthieu 10,16) dans un monde où " vous serez détestés de toutes les nations " (Matthieu 24,9). Il dispense sa parole divine et sa grâce précieuse au monde à travers nous, des vases d’argiles fragiles. Par son vicaire sur la terre, il nous dit "n’ayez pas peur." D’ailleurs, il attend de nous de produire au centuple des fruits qui durent. Quelle est la clef de sa confiance ? La clef est la personne humble qui est toujours prête à examiner son for intérieur et purifier son coeur du plus petit attachement, la plus légère impureté, en faisant ainsi une demeure acceptable pour le Christ. Qu’est-ce qui peut nous séparer de l’amour du Christ ? Que y a-t-il à craindre à part ce " mal qui vient du dedans, et rend l’homme impur ?"

Dialogue avec le Christ Je te rends grâce, Seigneur, de me rappeler le privilège d’être ton ami, et en même temps de la responsabilité impressionnante qui accompagne cette belle amitié. Accorde-moi la générosité nécessaire pour vivre mon rôle de médiateur et d’ambassadeur. Aide-moi à étendre sans cesse ton message d’amour par ma vie, mon travail, et tout ce que je fais.

Résolution Je mettrai de côté du temps aujourd’hui et je demanderai au Christ de m’aider à identifier tous les attachements au péché qui habitent mon coeur. Je les mettrai par écrit et je chercherai des manières concrètes pour les éliminer.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales