Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 décembre 2021 - Sainte Barbe
Date : mardi 30 décembre 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Anne la prophète

Saint Luc 2, 36-40

Quand les parents de Jésus vinrent le présenter au Temple, il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. S’approchant d’eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Réflexion

1. Anne de la tribu d’Aser. Anne était sans doute une femme
fidèle et généreuse. Elle s’est consacrée à son mari pendant sept années et
puis au Seigneur le reste de sa vie. Il est dit peu est d’elle dans
l’évangile et dans des commentaires d’évangile. Mais il y a quelque chose de beau au sujet de cette femme qui est élevée au niveau de "prophétesse." Luc nous dit qu’elle s’est "approchée d’eux à ce moment". Peut-être était-ce une coïncidence puisqu’elle "ne s’éloignait pas du Temple, " peut-être obéissait-t-elle à une motion de l’Esprit. Apprenons surtout d’Anne la valeur de la vie ordinaire de quelqu’un qui se place dans les mains de Dieu. Quand nous vivons ainsi, nos vies deviennent extraordinaires.

2. Un jour dans la vie d’Anne. Luc nous indique qu’Anne
passait son temps à faire quatre choses : le culte, le jeûne, la prière,
l’action de grâces. C’est ce qui remplit son quotidien.
Le temps qu’elle a vécu avec son mari et pendant sa
solitude également, quand elle s’est entièrement consacrée au Seigneur,
Anne servait le Seigneur. Sa vie de prière la portait dans les moments de
tristesse et comme dans les moments de joie. Elle pourrait faire sien les mots de
sainte Thérèse de Lisieux : "pour moi, la prière est une montée subite du
coeur ; c’est un simple regard tourné vers le ciel, c’est un cri
de reconnaissance et d’amour, embrassant l’épreuve et la joie."

3. Anne le disciple. A la fin de ce passage, Anne
parle "de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. " Elle savait qui il était et ce qu’il devait accomplir, c’est-à-dire, le salut des hommes. Pour quelqu’un qui connaissait son Créateur et
Seigneur, pour quelqu’un qui connaissait la valeur de la vie à venir, pour
quelqu’un qui connaissait le besoin de salut de l’homme, le Christ était
tout. Peut-être avons nous entendu l’expression, "pour nous, le
Christ est tout" ! Est-ce que Jésus-Christ a une telle importance pour moi que j’en parle à tous ceux que je rencontre, que j’en parle à tous ceux qui attendent le rachat,
que je leur dis qu’ils ont été rachetés par son précieux sang ?
Nous aussi nous avons rencontré Jésus-Christ. Avons-nous apporté son message à " à tous ceux qui attendaient " ? L’avons-nous même apporté à une seule personne ?

Dialogue avec Christ

Apprends-moi à prier, Seigneur, comme Anne la prophétesse parce que c’est seulement dans la prière que j’apprendrai à apprécier ta présence et à te connaître. Apprends-moi par la prière à aimer tout ce que je découvre en toi. Par la prière, que je sois poussé à sortir et à
apporter ton message de salut à tous ceux que je rencontre.

Résolution

Partager le message du Christ avec au moins une personne.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales