Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 20 avril 2019 - Sainte Agnès de Montepulciano
Date : dimanche 25 avril 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Pêcheur d’hommes

Saint Jean 21, 1-19

Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord du lac de Tibériade, et voici comment. Il y avait là Simon-Pierre, avec Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, ils passèrent la nuit sans rien prendre. Au lever du jour, Jésus était là, sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus les appelle : « Les enfants, auriez-vous un peu de poisson ? » Ils lui répondent : « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le ramener, tellement il y avait de poisson. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre l’entendit déclarer que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivent en barque, tirant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres. En débarquant sur le rivage, ils voient un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ce poisson que vous venez de prendre. » Simon-Pierre monta dans la barque et amena jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus dit alors : « Venez déjeuner. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche, prend le pain et le leur donne, ainsi que le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples. Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, est-ce que tu m’aimes ? » Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : « Est-ce que tu m’aimes ? » et il répondit : « Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Puis il lui dit encore : « Suis-moi. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, tu es pêcheur d’hommes. Tu m’as attiré à toi et tu m’as pris dans tes filets ! Je te remercie Seigneur de m’avoir appelé à être l’un de tes disciples. Je crois en toi et je compte sur ton exemple et sur ta présence dans ma vie. Tu m’as sauvé et tu m’appelles pour être un pêcheur d’hommes, pour laisser ce qui m’est familier et m’embarquer dans une aventure avec toi. Je t’aime Seigneur et je veux te suivre. Sans toi je ne pêcherai aucun poisson, mais avec toi mes filets éclateront. Je suis ici pour faire ta volonté aujourd’hui et tout au long de la semaine qui se trouve devant moi.

Pétition Seigneur Jésus, pendant cette méditation, je te demande le don de la foi qui me permettra de reconnaître ton amour pour moi et de te suivre sur les chemins de ma vie chrétienne.

Réflexion

1. Partons à la pêche. Jésus a appelé Simon Pierre et il a fait de lui un pêcheur d’hommes. En fait, il l’a appelé pour être le pêcheur en chef. Dans l’évangile d’aujourd’hui, nous voyons ce vieux pêcheur éreinté par les événements du calvaire, en dépit des apparitions de Jésus ressuscité. Il préférerait retourner à son ancienne vie, plus familière, de pêcheur en mer. Ce serait beaucoup moins compliqué ainsi et ce serait quelque chose dont il pourrait être "sûr". Souvent, nous partageons ce sentiment. Nous sommes contrariés par les croix de la vie quotidienne et nous perdons de vue la victoire de la Résurrection. Nous tendons naturellement vers les choses que nous pensons pouvoir "gérer." En ces moments là, il faut lever notre regard vers Jésus-Christ, présent avec nous, et, comme les apôtres, s’exclamer : "C’est le Seigneur !" Le dimanche nous rencontrons le Seigneur dans la "fraction du pain," l’Eucharistie, qui nous unit d’une manière spéciale au Seigneur ressuscité. Comme le Saint Père nous dit dans son encyclique récent Ecclesia de Eucharistia : "chaque fois que l’Eglise célèbre l’Eucharistie, les fidèles revivent d’une certaine manière l’expérience des deux disciples sur la route d’Emmaüs : « Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent. »

2. M’aimes-tu ? Comment fait le maître pêcheur pour nous prendre dans ses filets ? Jésus nous en donne l’illustration avec sa relation avec Pierre. Jésus est doux et miséricordieux, mais il est exigeant. Jésus ne perd jamais de vue ce que chacun de nous peut faire, tout comme il n’a jamais désespéré de la générosité de Pierre. Jésus et Pierre se sont rappelés le moment honteux de la faiblesse de Pierre lorsqu’il a renié le Seigneur. Jésus lui avait dit lors de la dernière Cène, " avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. " Mais l’amour couvre une multitude de péchés, et Jésus appelle Pierre de nouveau à l’amour. Il lui demande par trois fois, "m’aimes-tu ?" Dans ma relation avec le Seigneur, je l’ai déçu à bien des occasions, mais il est toujours là, prêt à me relever. Il se tient à mes côtés en m’adressant la douce invitation, "m’aimes-tu ?" Jésus ne se contente pas de pardonner de manière superficielle. Non, dans sa miséricorde, il vient à notre recherche, il nous invite à aimer davantage. "peu importe de tomber mille fois, si on aime la lutte et non la chute." Père Marcial Maciel,L.C.

3. Suis-moi ! L’invitation du Christ à Pierre se résume en ces deux mots : "suis-moi." L’exemple de Jésus nous montre toute la marche à suivre. Il est le pêcheur d’hommes qui ne cesse jamais de chercher le bien de nos âmes ; il veut que nous fassions la même chose pour les autres. Il est celui qui nous pardonne toujours toutes nos offenses ; il s’attend à ce que nous fassions de même. Il nous lance le défi de progresser toujours dans notre amour. Le Christ nous donne l’exemple et la clef de la sainteté. Le Saint Père nous rappelle cette vérité dans sa lettre apostolique « Novo Millenio Ineunte », dans laquelle il lance de nouveau le défi de la Nouvelle Evangelisation : "Le programme existe déjà : c’est celui de toujours, tiré de l’Evangile et de la Tradition vivante... Il est centré, en dernière analyse, sur le Christ lui-même, qu’il faut connaître, aimer et imiter pour vivre en lui la vie trinitaire et pour transformer avec lui l’histoire jusqu’à son achèvement dans la Jérusalem céleste." ( no. 29) Si nous gardons l’exemple de Jésus devant nos yeux aujourd’hui et nous l’imitons, nous répondrons à l’appel du Vicaire du Christ, et à l’appel de Jésus dans l’évangile : "suis-moi."

Dialogue avec le Christ Seigneur, je te remercie de ce temps que tu m’as accordé pour te connaître plus profondément. Merci de ne jamais m’oublier, de jamais me laisser me noyer dans mes petites affaires. Tu m’appelles à aimer et tu me donnes le meilleur exemple. Aide-moi à suivre ton exemple et à t’imiter dans ma vie. Surtout je te demande d’ouvrir mes yeux et de me montrer comment t’imiter mieux. Tu as fait tant pour moi, que puis-je faire pour montrer mon amour pour toi aujourd’hui ?

Résolution Je m’arrêterai pendant quelques minutes pour faire un acte de foi en présence du Christ, et je suivrai son exemple en faisant un acte de charité pour quelqu’un de mon entourage.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales