Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 février 2019 - Saint Pierre-Damien
Date : samedi 7 juin 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le disciple que Jésus aimait

Saint Jean 21, 20-25

Jésus ressuscité venait d’annoncer à Pierre par quel genre de mort il rendrait gloire à Dieu. En se retournant, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait. (C’est lui qui, pendant le repas, s’était penché sur la poitrine de Jésus pour lui dire : « Seigneur, quel est celui qui va te livrer ? ») Pierre, voyant ce disciple, dit à Jésus : « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? » Jésus lui répond : « Si je veux qu’il reste jusqu’à ce que je vienne, est-ce ton affaire ? Mais toi, suis-moi. » Ainsi se répandit parmi les frères l’idée que ce disciple ne mourrait pas. Or, Jésus n’avait pas dit à Pierre : « Il ne mourra pas », mais : « Si je veux qu’il reste jusqu’à ce que je vienne, est-ce ton affaire ? » C’est lui, le disciple qui rend témoignage de tout cela, et qui l’a rapporté par écrit, et nous savons que son témoignage est vrai. Il y a encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; et s’il fallait rapporter chacune d’elles, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l’on écrirait ainsi.

Réflexion

1. Si Jésus avait des façons différentes de manifester son amour, il n’y a pas de doute que le « viens et suis-moi » est une d’entre elles. Ce sont des paroles enchanteresses pour celui qui les entend de la bouche du maître. Voyons son amour pour le jeune homme quand il a fixé son regard sur lui. Il lui dit : « vend tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et viens à ma suite ». Quelques mots et un regard de Jésus expriment toute la profondeur de l’amour du Seigneur pour celui qu’il invite à Le suivre. Et pour nous qui L’écoutons, n’en est-il pas ainsi ? Pour chaque chrétien, cela devrait suffire pour aller là où Il nous invite.

2. « Toi, suis-moi » implique rester tout près de Lui chaque jour dans l’oraison. Une oraison qui alimente notre soif d’éternité. Le suivre implique Le recevoir dans l’Eucharistie comme nourriture pour nos âmes. Comme nous serons surpris quand, submergés de soucis et abattus par la fatigue, il nous dira : « Courage ! J’ai vaincu le monde ! » Il nous donnera la main, il nous conduira et nous n’aurons qu’une prière : « Seigneur, ne permets jamais que je sois séparé de Toi. »

Prière

Seigneur, je veux Te suivre sur le chemin de la vie. Donne-moi la force de témoigner de mon amour pour Toi et ne me laisse jamais m’éloigner de Toi.

Résolution

Dans un moment difficile, me réfugier auprès du tabernacle et demander au Seigneur de me guider.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales