Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : vendredi 6 juin 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le triple aveu de Pierre

Saint Jean 21, 15-19

Après le repas au bord du lac, Jésus ressuscité dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, est-ce que tu m’aimes ? » Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : « Est-ce que tu m’aimes ? » et il répondit : « Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Puis il lui dit encore : « Suis-moi. »

Réflexion

1. La vocation jaillit de la miséricorde. Quelques jours auparavant, Pierre avait trahi Jésus. Ses joues sont encore mouillées de larmes amères. Son cœur brûle d’angoisse ! Il veut voir le maître, l’embrasser, recevoir sa miséricorde et l’aimer à nouveau. La question de Jésus est embarrassante. Pierre fut un modèle pour les autres apôtres et pourtant il a failli à sa promesse. Lui, qui fut le premier, est tombé le premier. Il a renié le Christ trois fois et trois fois il devra témoigner de son amour devant tous. « Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime » (Jean 21,17). Ce n’est qu’alors que le Christ pourra Lui confier sa mission de porter l’Evangile au monde entier.

2. Comme il est beau de savoir que dans l’économie de Dieu les faibles et les humbles tiennent une place privilégiée. Jean-Paul II l’exprime magistralement dans sa lettre aux prêtres (Jeudi Saint 2001) : le Christ n’a pas eu peur de choisir ses ministres parmi les pécheurs. C’est en fonction de cet amour conscient de sa fragilité, amour professé avec autant de tremblement que de confiance, que Pierre reçoit le ministère : « Sois le berger de mes agneaux », « sois le pasteur de mes brebis ».

Prière

Seigneur, apprends-moi à ne jamais compter sur mes propres forces mais à m’en remettre à Toi et à Ta miséricorde.

Résolution

Répéter plusieurs fois au cours de la journée la phrase de saint Pierre : « Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. ».



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales