Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 6 décembre 2019 - Saint Nicolas
Date : dimanche 16 décembre 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Plus qu’un prophète

Saint Matthieu 11, 2-11

Jean le Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ. Il lui envoya demander par ses disciples : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Jésus leur répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez : Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres. Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi ! » Tandis que les envoyés de Jean se retiraient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean : « Qu’êtes-vous allés voir au désert ? un roseau agité par le vent ?... Alors, qu’êtes-vous donc allés voir ? un homme aux vêtements luxueux ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois. Qu’êtes-vous donc allés voir ? un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète. C’est de lui qu’il est écrit : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour qu’il prépare le chemin devant toi. Amen, je vous le dis : Parmi les hommes, il n’en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui. »

Prière d’introduction Alors que j’entre dans ce temps de conversation avec toi, je crois que tu es présent ici avec moi, Seigneur. Je fais confiance à ta providence affectueuse qui guide chacun de mes pas tout au long de la journée. Puisque je t’aime, je désire fixer mon regard sur toi , de sorte que tu sois ma force et mon espérance.

Demande Seigneur, ne me laisse jamais douter de ta capacité à me transformer.

Points de réflexion

1. Des profondeurs du doute. "Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?" Certains pensent que ces paroles de Jean Baptiste étaient signe de faiblesse ou de doute. C’est possible. Voici un homme qui avait passé la plupart de sa vie en totale liberté, errant à sa guise dans le désert. Il se trouve tout d’un coup enfermé dans un petit cachot sombre et malodorant. Il s’est livré au martyre pour la cause de l’évangile. Du fond de sa prison, il s’interroge peut être sur le bien-fondé de son sacrifice. Face à la mort, un homme ne peut se permettre aucun doute. Est-ce que je garde dans mon cœur des doutes au sujet de ma foi ? Est-ce que je cherche, comme le faisait Jean-Baptiste, à résoudre ces questions en demandant à quelqu’un de m’aider ?

2. Du haut de la certitude. D’autres affirment que Jean pose cette question non pas pour son propre compte, mais pour ses disciples. Certainement, le message de malheur que Jean avait prêché - "Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres ... celui qui vient tient en sa main la pelle à vanner et va nettoyer son aire ; il recueillera son blé dans le grenier ; quant aux bales, il les consumera au feu qui ne s’éteint pas." (Matthieu 3, 10-12) - ne semble pas se réaliser. Au contraire, Jésus se présente comme le bon berger qui recherche les moutons perdus et les ramène tendrement au troupeau. Les disciples de Jean s’impatientaient peut-être. Jean les rassure en disant, "si vous avez des doutes, allez voir ce que fait Jésus, et vos doutes seront dissipés." Si quelqu’un commence à discuter avec nous au sujet de Jésus et à nous interroger sur sa suprématie, sans doute est-il plus sage d’éviter d’entamer une discussion mais de dire, "Donnes-lui ta vie, et voie ce qu’il peut en faire." L’argument suprême en faveur du Christ est l’expérience de sa puissance qui transforme les âmes. Cela vaut le coup d’essayer !

3. Allez rapporter ce que vous entendez et voyez. Niché au plus profond de notre cœur, nous avons tous des doutes et des craintes qui émergent aux moments de difficultés et d’épreuves. Nous avons également du courage et des convictions : ce sont des ressources cachées où nous puisons en période de nécessité. Que ce soit le doute ou le témoignage positif qui a motivé ces paroles de Jean-Baptiste, la leçon est la même : tournons-nous vers le Christ à chaque circonstance de la vie. Le Christ est notre courage et notre force quand la crainte envahit nos cœurs et assombrit nos esprits. Le Christ est notre Sauveur et le fondement même de nos efforts comme apôtres et hérauts de son Royaume. Ainsi, faisons écho à la devise du Baptiste dans tout ce que nous faisons : " Il faut que lui grandisse et que moi je décroisse. " (Jean 3,30).

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, pendant cette période de l’Avent, je veux me rapprocher de toi. Je veux que tu envahisses chaque coin de mon cœur souvent las. Enseigne-moi à laisser de côte à l’avenir toutes mes craintes et à être aussi généreux que tu as été avec moi - donnant tout que tu avais, ta vie même, pour mon salut.

Résolution Aujourd’hui je lirai, seul ou avec quelqu’un d’autre, le passage de l’évangile qui se réfère à la naissance du Christ (Luc 2,1-20).



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales