Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 octobre 2019 - Ste Salomé
Date : mercredi 16 juillet 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le Seigneur révèle son amour aux petits

Saint Matthieu 11, 25-27

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m’a été confié par mon Père, et personne ne connaît le Fils si ce n’est le Père, et personne ne connaît le Père si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils veut bien le révéler. »

Réflexion

1. Dieu est Amour. (1 Jean 4,8) C’est dans le coeur de Jésus que se trouve l’expression la plus authentique de son amour. Un amour qui se donne sans attendre de récompense, rempli d’un idéalisme sain car Il rêve d’un éternel bonheur pour l’homme. C’est également en cela que consiste l’espérance chrétienne : l’idéalisme de Dieu. Il ne s’agit pas d’un idéalisme vide et présomptueux, comme celui des « chimères » philosophico- politiques dans lesquelles l’homme se perd souvent. Dieu rêve de l’homme racheté, capable de suivre son exemple, en se chargeant de sa croix et en s’élançant à sa suite. Dieu rêve d’ homme nouveau qui connaît ses limites et son besoin de salut. Par conséquent, un homme qui ne se laisse pas tromper par les flatteries du monde et par son propre égoïsme.

2. Le rêve de Dieu. Nous voudrions tous faire partie du rêve de Dieu. Tous, nous voudrions trouver en Lui le repos à la fin d’une journée de travail harassante ; le réconfort après avoir subi un échec dans notre vie ; la paix et la sérénité quand nous nous sentons submergés par un monde compétitif et déshumanisé. N’arrêtons pas de chercher ce Dieu dans notre for intérieur. Il manie les fils de notre existence dans le secret. Il nous rapproche de son rêve de bonheur et de son coeur de Père qui nous aime.

3. Ne nous trompons pas : la seule chose qui sépare le rêve de Dieu de la réalité, c’est l’homme, c’est à dire nous-mêmes : notre égoïsme, notre entêtement, notre volonté de paraître différents de ce que nous sommes réellement. Le Seigneur ne se préoccupe pas de savoir si nous sommes « dignes » ou « indignes ». Il veut que nous venions à Lui tels que nous sommes, sans excuses ni lettres de recommandation. Mère Teresa de Calcutta a écrit : « Je crois qu’il n’existe personne qui ait besoin de l’aide de Dieu et de sa grâce autant que moi. Parfois, je me sens incapable et faible, et c’est pour cela que Dieu se sert de moi. Comme je ne peux pas compter sur mes propres forces, je me confie à Lui vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Et si la journée avait plus d’heures, j’aurais besoin de son aide et de sa grâce pendant ces heures-là aussi. »

Prière

Seigneur Jésus, Tu me connais tel que je suis. Tu connais ma grandeur et ma petitesse. Je te rends grâce, Dieu de tendresse, car Tu m’as aimé jusqu’à donner ta vie pour moi. Accorde-moi de ne jamais douter de ton amour pour moi.

Résolution

Analyser comment je travaille la vertu de l’humilité et prendre une résolution concrète qui m’aidera à progresser dans l’acquisition de cette ve



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales