Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 octobre 2019 - Ste Salomé
Date : vendredi 12 décembre 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Une longue-vue pour Noël

Saint Matthieu 11, 16-19

Jésus déclarait aux foules : « A qui vais-je comparer cette génération ? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d’autres : ’Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons entonné des chants de deuil, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.’ Jean Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l’on dit : ’C’est un possédé’ ! Le Fils de l’homme est venu : il mange et il boit, et l’on dit : ’C’est un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.’ Mais la sagesse de Dieu se révèle juste à travers ce qu’elle fait. »

Réflexion

1. Cet évangile nous en dit long sur l’opinion du Christ sur les hommes de son époque. Que dirait-il de notre génération ? Que dirait Jésus de moi ? Le temps de l’Avent est une occasion propice pour nous poser ce genre de question. Cependant, notre interrogation ne doit pas être motivée par la crainte ou par un intérêt narcissique, mais uniquement par amour pour notre Sauveur. Le Christ fait comprendre à ses contemporains qu’ils sont incohérents. S’il y a de la joie et de la danse, ils ne dansent pas. S’il y a un deuil, ils ne pleurent pas. Jean ne mangeait ni ne buvait : on le disait possédé. Jésus, lui, mange et boit... et on s’en plaint aussi. N’est-il pas vrai qu’en cela, les hommes n’ont pas changé ?

2. La raison en est que nous voulons tout accommoder à nos goûts personnels et à nos manières de voir les choses. Nous aimons exiger des autres, mais nous ne supportons pas que l’on exige de nous. Nous veillons sur nos privilèges mais pas toujours sur ceux des autres. Nous ressentons vivement ce que Dieu nous demande, mais nous pensons rarement à tout ce qu’Il nous a donné. Que la venue de Jésus-Christ, à Noël, opère un changement de perspective dans nos vies. Comme saint François l’a si bien exprimé : "que je ne cherche pas tant d’ être consolé, que de consoler, d’être compris que de comprendre, d’être aimé que d’aimer… »

Dialogue avec le Christ

Seigneur, trop souvent je ne considère les choses que par la perspective de mon propre intérêt. Aide-moi, Seigneur, à renoncer à mon confort, ma bonne réputation devant les hommes, mon bien-être et mes goûts afin de me donner tout entier au service des autres par amour pour Toi.

Résolution

Aujourd’hui, quand une pensée centrée sur moi-même surgira, la repousser avec force et chercher ce que je peux faire pour quelqu’un d’autre.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales