Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 14 mai 2021 - Saint Matthias
Date : dimanche 15 février 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Quel bonheur ?

Luc 6, 17. 20-26

Jésus descendit de la montagne avec les douze Apôtres et s’arrêta dans la plaine. Il y avait là un grand nombre de ses disciples, et une foule de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. Regardant alors ses disciples, Jésus dit :
« Heureux, vous les pauvres :
le royaume de Dieu est à vous ! Heureux, vous qui avez faim maintenant :
vous serez rassasiés !
Heureux, vous qui pleurez maintenant :
vous rirez ! Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent
et vous repoussent,
quand ils insultent
et rejettent votre nom comme méprisable,
à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, soyez heureux et sautez de joie,
car votre récompense est grande dans le ciel :
c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes. Mais malheureux, vous les riches :
vous avez votre consolation ! Malheureux, vous qui êtes repus maintenant :
vous aurez faim !
Malheureux, vous qui riez maintenant :
vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! Malheureux êtes-vous
quand tous les hommes disent du bien de vous :
c’est ainsi que leurs pères traitaient les faux prophètes. »

Réflexion

1. Après toutes les découvertes et les progrès faits par notre monde moderne, le
bonheur est toujours aussi difficile à trouver. Il reste insaisissable.
Chaque fois que je parle à quelqu’un « d’
heureux » selon les critères du monde, je constate qu’il est toujours à la recherche du bonheur. Le bonheur semble être quelque chose qui a fait partie de leur vie auparavant. Plus ces personnes reçoivent de bénédictions aux yeux du monde et plus elles ont du mal à être vraiment heureuses. Plus elles ont de succès et du bien-être, plus ces moments de bonheur deviennent passagers jusqu’à ce que leurs vies se transforment en un mécontentement constant
. Rien ne peut les
satisfaire. Ils ont reçu tout ce que
le monde peut leur offrir et néanmoins, ils se sentent vides.

2. Puis, je rencontre quelqu’un qui a découvert la pauvreté,
la souffrance, le mépris, la haine, les insultes - en un mot : la
croix. Parfois ce sont des âmes qui auraient pu éviter toutes ces
difficultés. Mais au lieu de s’arranger pour échapper à ces difficultés, ils se réjouissent parce qu’ils ont découvert la joie de la croix de Jésus-Christ. Ils ont épuisé toutes les
autres possibilités.

3. Heureux sont ceux qui trouvent et qui acceptent leurs croix. C’est cela
suivre le Christ. Nous ne pouvons pas être ses
disciples si nous ne sommes pas disposés à renoncer à nous-mêmes, à
prendre notre croix chaque jour et à Le suivre.
Est-ce que nous avons vraiment pensé trouver le bonheur
ailleurs ? Et pourtant, combien il a été difficile d’apprendre cette leçon !
Combien de malentendus et d’énergies gaspillées ! Combien de
tristesse et d’amertume ! Et combien de joie et de
bonheur quand finalement nous l’acceptons . Quel soulagement que de
savoir que nous sommes sur le bon chemin. Avec Jésus, je n’ai plus
peur. Je ne doute plus. Je peux faire confiance à ses promesses.
Elles se réalisent toujours.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, Jésus-Christ, vraiment, Tu m’as béni de bien des manières. Le plus grand cadeau que Tu m’as fait est celui de m’inviter à te suivre en portant ma croix.
Aide-moi à ne jamais la dédaigner mais à la voir comme la meilleure
manière de t’aimer. Je considère comme une bénédiction
de te suivre de cette manière. Je Te suis reconnaissant du bonheur que
Tu m’as donné par la mission qui me fait davantage ressembler à toi.

Résolution

Je ne me plaindrai pas au sujet des situations
défavorables de ma vie. Je te les offrirai avec joie.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales