Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 14 mai 2021 - Saint Matthias
Date : samedi 24 avril 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

C’est moi. Soyez sans crainte.

Jean 6, 16-21

C’était après la multiplication des pains. Le soir venu, les disciples de Jésus descendirent au bord du lac. Ils s’embarquèrent pour gagner Capharnaüm, sur l’autre rive. Déjà il faisait nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints. Un grand vent se mit à souffler, et le lac devint houleux. Les disciples avaient ramé pendant cinq mille mètres environ, lorsqu’ils virent Jésus qui marchait sur la mer et se rapprochait de la barque. Alors, ils furent saisis de crainte. Mais il leur dit : « C’est moi. Soyez sans crainte. » Les disciples voulaient le prendre dans la barque, mais aussitôt, la barque atteignit le rivage à l’endroit où ils se rendaient.

Prière d’introduction Seigneur, je sais que tu es toujours avec moi et je t’en rends grâce. Ne me laisse jamais me séparer de toi. Je sais combien j’ai besoin de toi au milieu des orages de la vie. Je sais également que tu as choisi d’avoir besoin de moi pendant ces périodes orageuses de l’histoire de l’Eglise. Me voici, présent.

Pétition Seigneur, pendant les orages comme aux moments d’accalmie, tu ne laisses jamais tes brebis seules. Augmente ma foi dans l’avenir de l’Eglise. Augmente mon engagement à travailler pour elle.

Réflexion

1. Malgré l’obscurité, les vagues et la peur. Nous savons par un autre passage d’évangile que quand Jésus n’était pas avec ses disciples, il priait. Jésus les a jamais vraiment laissés seuls. À une autre occasion, il était dans leur barque mais il dormait. À cette occasion peut-être ils se sont demandés s’il les avait oubliés. Qu’est-ce qu’ils allaient devenir ? Bon nombre d’entre eux avaient passé une bonne partie de leurs vies sur la mer - périraient-ils maintenant ? Epuisés par la peur, les coups de vent et d’avoir ramé de toutes leurs forces, voir Jésus marcher sur l’eau ne les a pas réconforté. Comme les apôtres, nous pouvons nous sentir abandonnés et même en train de faire naufrage dans nos vies chrétiennes. Nous entendons souvent des remarques comme, "où était Dieu quand cette tragédie s’est produite ?" ou "comment est-ce que l’Eglise va survivre à ceci ?"

2. "C’est moi. Soyez sans crainte." Jésus-Christ a construit son Eglise sur le roc contre lequel les puissances du mal ne prévaudront pas. Jésus a marché sur l’eau pour dire aux apôtres "qu’est-ce qu’il y a à craindre ? Ne suis-je pas au-dessus de tout ceci ?" Les apôtres voulaient la sécurité de l’avoir dans leur barque avec eux. Au milieu des orages - les persécutions, la médisance, les tentations, le mauvais exemple et le scandale - tous les éléments humains qui incitent l’Eglise et ses membres à souffrir — le Christ est présent et l’Eglise reste debout. Nous avons peu de foi si les circonstances difficiles nous font douter. Ce dont nous avons besoin est de plus de prière et de fidélité.

3. Tenir bon. Jésus a ramené le bateau des disciples à bon port. Il fait de même pour l’Eglise. L’évangile de Jean nous indique que le Christ savait par quoi ils allaient passer. Il a prié pour eux. Il a promis l’aide de l’Esprit Saint. Il leur a donné l’Eucharistie et leur a promis d’être avec eux jusqu’à la fin des temps. Il leur a donné sa mère. Souvent nous ne comprenons la signification des difficultés qu’après que nous soyons passés à travers elles. Est-ce que je réponds à la difficulté par la prière et une confiance accrue ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, je sais que tu ne me laisses jamais seul. J’ai confiance en ta promesse. Je crois que la vérité et la bonté régneront. Merci de rester avec moi toujours et de me conserver dans la bonne direction.

Résolution Je prierai et j’offrirai un sacrifice pour quelqu’un dans l’Eglise qui souffre.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales