Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 14 mai 2021 - Saint Matthias
Date : lundi 19 juillet 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Voir pour croire

Saint Matthieu 12, 38-42

Quelques-uns des scribes et des pharisiens lui adressèrent la parole : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. » Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne sera donné que celui du prophète Jonas. Car Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits ; de même, le Fils de l’homme restera au coeur de la terre trois jours et trois nuits. Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération, et elle la condamnera ; en effet, elle est venue de l’extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. »

Prière d’introduction Jésus, aide-moi à me placer entièrement en ta présence et à faire de cette méditation un vrai dialogue venu du coeur. J’ai besoin de ce temps avec toi pour renouveler ma foi en toi.

Pétition Seigneur Jésus, je crois : augmente ma foi !

Réflexion

1. Maître, donne-nous un signe ! Nous vivons dans l’ère de l’Internet, des communications mondiales en temps réel, des entreprises de messagerie qui envoient en moins de 24 heures un paquet à l’autre bout du monde. L’homme moderne veut tout voir, tout toucher, tout de suite. Il vit dans l’immédiat et en même temps il demande des preuves de tout ce qu’on lui avance. Ceci n’est pourtant pas un phénomène propre à notre époque ; il s’agit d’une constante de l’esprit humain. Les Juifs aussi demandaient des signes à Jésus-Christ afin de croire. Ils voulaient voir et toucher. Et pourtant, Jésus avait donné beaucoup de signes : il a guéri des malades et délivré beaucoup de personnes d’esprits mauvais. Mais cela ne suffisait pas aux Juifs de l’époque. Ils voulaient voir un miracle de leurs propres yeux afin de comprendre et ainsi dominer l’évènement.

2. Dieu est dans « la brise légère ». Nous, chrétiens, courons le risque de demander au Christ qu’Il nous envoie un signe pour continuer à croire dans des moments difficiles. Nous savons qu’Il est Dieu, mais nous voulons flatter nos sens. Nous voulons voir et toucher. Désirons-nous un Christ qui se donne en spectacle pour nous épargner l’effort de la foi ? Nous oublions que Dieu est absent des grandes tempêtes, des tremblements de terre, Il ne se trouve pas dans le journal télévisé, ni en première page des journaux. Dieu se rend présent dans le murmure que l’on entend au fond de notre âme, au moment où, après une dure journée de travail pleine de difficultés et d’agitation, nous recherchons le silence dans la prière. C’est un moment où nous pouvons écouter dans la paix de notre cœur les paroles d’amour que Dieu nous adresse pour nous aider à croire en Lui avec une certitude plus grande, une intimité plus douce que si nous avions vu des miracles.

3. Donne-nous la foi ! Combien de fois avons-nous entendu cette phrase malheureuse : ‘je n’ai pas la foi’ ? Et est-ce que nous pensons à demander la foi ? La foi est un don et pour l’avoir, nous devons nous impliquer profondément dans une relation de don et d’accueil. Dans son Livre de Méditations, Jean Paul II nous dit : « La croyance se révèle souvent humainement plus riche que la simple évidence, car elle inclut une relation interpersonnelle et met en jeu non seulement les capacités cognitives personnelles, mais encore la capacité plus radicale de se fier à d’autres personnes, et d’entrer dans un rapport plus stable et plus intime avec elle. Il est bon de souligner que les vérités recherchées dans cette relation interpersonnelle ne sont pas en premier lieu d’ordre factuel ou d’ordre philosophique. Ce qui est plutôt demandé, c’est la vérité même de la personne : ce qu’elle est et ce qu’elle exprime de son être profond. La perfection de l’homme...consiste dans un rapport vivant de donation et de fidélité envers l’autre. » (§ 290).

Dialogue avec la Christ Je te remercie, Seigneur, de ce moment passé avec toi. Je vois combien tu aimes le monde et comment, inlassablement, tu appelles à toi tous les hommes. Tu comptes sur moi pour continuer ta mission dans le monde. Donne-moi le sens de l’urgence et soutiens-moi dans le service et la charité envers tous ceux que tu m’as confiés.

Résolution Je m’efforcerai de porter un regard de foi sur les activités et les évènements d’aujourd’hui.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales