Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 juin 2022 - Saint Irénée
Date : vendredi 15 juillet 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

L’amour du Christ d’abord

Saint Matthieu 12, 1-8

En ce temps-là, Jésus passait, un jour de sabbat, à travers les champs de blé, et ses disciples eurent faim ; ils se mirent à arracher des épis et à les manger. En voyant cela, les pharisiens lui dirent : « Voilà que tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat ! » Mais il leur répondit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David, quand il eut faim, ainsi que ses compagnons ? Il entra dans la maison de Dieu, et ils mangèrent les pains de l’offrande ; or, cela n’était permis ni à lui, ni à ses compagnons, mais aux prêtres seulement. Ou bien encore, n’avez-vous pas lu dans la Loi que le jour du sabbat, les prêtres, dans le Temple, manquent au repos du sabbat sans commettre aucune faute ? Or, je vous le dis : il y a ici plus grand que le Temple. Si vous aviez compris ce que veut dire cette parole : C’est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices, vous n’auriez pas condamné ceux qui n’ont commis aucune faute. Car le Fils de l’homme est maître du sabbat. »

Prière d’introduction Je crois en toi, Seigneur. Augmente ma foi. Quand ma foi diminue, je me laisse aller à mes impulsions égoïstes et quand elle se raffermit, tu occupes le centre de ma vie et tout va bien.

Demande Seigneur, fais que je serve mon prochain avec humilité avec les dons qui me viennent de toi.

Points de réflexion

1. « Vois tes disciples qui font ce qui n’est pas permis de faire pendant le sabbat. » Les Pharisiens avaient plus confiance en eux qu’en Dieu, recherchant ainsi leur propre justice plutôt que l’amour et le service de Dieu. A chercher à se justifier, on s’éloigne de la bonté, de la véritable sainteté en ne laissant aucune place à Dieu. Les apôtres ne se donnent pas raison. Ils cherchent Dieu d’abord pour être avec lui, puis pour lui plaire, l’honorer et le servir. Leurs désirs sont centrés sur lui, non sur eux-mêmes ou sur le profit qu’ils peuvent tirer de l’observance de la loi d’une façon tout à fait légaliste. « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et tout vous sera donné par surcroît ». (Mt 6,33)

2. « Si vous aviez compris ... vous n’auriez pas condamné ceux qui n’ont commis aucune faute. » Tout ce qui vient de la main de Dieu est pour le plus grand bien de ses enfants. En Dieu, il n’y a pas d’arrière-pensée, de projets secrets. Il cherche notre plus grand bien tout simplement. En toutes choses il désire la miséricorde, le pardon, la bonté, l’assistance, la compréhension car il veut ce qui nous aidera le plus. Les Pharisiens condamnèrent des hommes innocents parce qu’ils craignaient de perdre leur autorité sur eux, parce qu’ils jugeaient de façon égoïste. Ils n’ont pas compris que leur connaissance des Ecritures aurait dû leur permettre d’éclairer et de servir les autres et non pas de leur imposer leur autorité. Comment est-ce que j’utilise mon autorité dans ma vie ?

3. « Car le Fils de l’Homme est maître du sabbat. » Le sabbat nous oriente vers un autre monde ; il appartient à une autre sphère de la réalité, à ce monde transcendant et spirituel opposé à notre monde matériel. Comme homme, nous vivons dans ces deux mondes : nous partageons la vie de ce monde matériel et celui des anges, le monde spirituel. Notre nature spirituelle est appelée à dominer et à gouverner toute notre existence ce qui nous donnera une complète maîtrise de soi. Le Fils de l’Homme est maître du sabbat, le seigneur du royaume spirituel, et ce n’est qu’en le servant que nous pourrons vivre pleinement en accord avec notre nature. « Car la loi de l’Esprit qui donne la vie en Jésus-Christ m’a libéré de la loi du péché et de la mort. » (Romains 8,2)

Dialogue avec le Christ Seigneur, j’aime méditer tes paroles dans l’Evangile parce que j’y trouve tant de bonté, de vérité, d’humanité, dans tes rapports avec les autres. Tu es le Seigneur et pourtant tu es celui qui sert le plus et qui est le plus soucieux des autres, empêchant même tes disciples de juger ceux qui veulent s’imposer. Tu sais que je deviens moi aussi facilement pharisien et que je suis loin de te ressembler. Aie pitié de moi, pauvre pécheur, et aide-moi à imiter ton amour.

Résolution Aujourd’hui, j’essaierai de me servir de mes dons et de mon autorité sur les autres en me souvenant de l’amour du Christ.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales