Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : samedi 16 juillet 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Raviver la mèche qui fume

Matthieu 12,14-21

Les pharisiens se réunirent contre Jésus pour voir comment le faire périr. Jésus, l’ayant appris, quitta cet endroit ; beaucoup de gens le suivirent, et il les guérit tous. Mais Jésus leur défendit vivement de le faire connaître. Ainsi devait s’accomplir la parole prononcée par le prophète Isaïe : « Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé en qui j’ai mis toute ma joie. Je ferai reposer sur lui mon Esprit, aux nations il fera connaître le jugement. Il ne protestera pas, il ne criera pas, on n’entendra pas sa voix sur les places publiques. Il n’écrasera pas le roseau froissé, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher le jugement. Les nations païennes mettent leur espoir en son nom. »

Prière d’introduction Seigneur, je veux te suivre avec le même amour que celui des apôtres. Je crois en toi, augmente ma foi. Je t’aime, augmente mon amour. Je t’aime pour ta bonté et ta compassion envers moi. Rends-moi plus digne chaque jour de ton amour.

Demande Seigneur Jésus, donne-moi un coeur pur et des intentions droites.

Points de réflexion

1. « Les pharisiens se réunirent contre Jésus pour voir comment le faire périr. » Le propre de l’égoïsme est de considérer le bien des autres comme une menace personnelle. Jésus a gagné l’estime de la foule, estime que les Pharisiens auraient souhaité pour eux-mêmes. L’envie leur rongeait le coeur : L’envie est un vice capital. Elle désigne la tristesse éprouvée devant le bien d’autrui et le désir immodéré de se l’approprier, fût-ce indûment. Quand elle souhaite un mal grave au prochain, elle est un péché mortel. Saint Augustin voyait dans l’envie " le péché diabolique par excellence " et saint Grégoire le Grand disait " De l’envie naissent la haine, la médisance, la calomnie, la joie causée par le malheur du prochain et le déplaisir causé par sa prospérité ". (CEC 2539)

2. « Beaucoup de gens le suivirent, et il les guérit tous. » Le Christ est l’unique source du vrai bonheur du coeur de l’homme. Tous nos espoirs et nos aspirations trouvent leur achèvement dans sa personne. Connaître le Christ, c’est l’aimer. Quand on ne le connaît pas suffisamment, on se contente de moindres joies et de menus plaisirs appelés à se flétrir, ce qu’on peut appeler du « plaisir instantané ». Prions afin de le connaître, l’aimer et le servir et de puiser à la fontaine de son amour :
« Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif. »( Jean 4,14).

3. « Il ne brisera pas le roseau froissé, il n’éteindra pas la mèche qui fume, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher le jugement. » Nous sommes tous fissurés et prêts à tomber. Combien de fois nous nous sommes éloignés de notre resplendissant modèle, Jésus-Christ, de son amour, de sa fidélité, de sa bonté. Nous devons lui faire confiance. Il est toujours prêt à nous offrir sa grâce, à nous montrer son amour miséricordieux et à nous relever afin de reprendre la route. Quand nous doutons de son amour, nous jugeons selon nos mesures, avec le pardon limité dont nous sommes capables. Au contraire, quand nous nous confions à son amour et que nous croyons à son infinie miséricorde, nous sommes mieux disposés pour recevoir sa grâce.

Dialogue avec le Christ Seigneur, je suis souvent ce roseau brisé, cette mèche qui fume. Aide-moi à croire en toi sans limites et à continuer à te suivre chaque jour avec une joie et une confiance plus grandes.

Résolution Pendant cette journée, je rechercherai ce que le Christ désire, j’aimerai ce qu’il aime.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales