Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 juin 2022 - Saint Paul
Date : lundi 18 juillet 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Examine ton coeur et repens-toi

Saint Matthieu 12, 38-42

Quelques-uns des scribes et des pharisiens lui adressèrent la parole : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. » Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne sera donné que celui du prophète Jonas. Car Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits ; de même, le Fils de l’homme restera au coeur de la terre trois jours et trois nuits. Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération, et elle la condamnera ; en effet, elle est venue de l’extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. »

Prière d’introduction Augmente ma foi en toi, Seigneur Jésus. Je ne demande pas que tu me garantisses que tu m’aimes. Je le sais et le signe que tu m’en as donné, c’est la croix. Seigneur, ce signe n’a jamais cessé de m’interpeller : fais que je demeure fidèle à ton amour.

Demande Je voudrais t’aimer davantage, Seigneur, rends-moi capable de ressentir dans le fond de mon coeur l’immensité de ton amour.

Points de réflexion

1. Un signe, mais celui qu’ils désirent. Qu’y a-t-il de mal à demander un signe ? Ces Pharisiens demandaient-ils quelque chose d’insensé pour recevoir une telle réponse de Jésus ? Ils voulaient un signe, mais un signe qui leur conviendrait. Dieu n’agit pas de cette façon. Jésus avait donné beaucoup de signes et beaucoup d’entre eux peut-être en avaient été témoins. Au lieu d’en avoir été marqués, ils s’en sont servis pour justifier leur orgueil et leur indifférence. Dieu nous donne une quantité de signes tous les jours et pourtant nous avons l’insolence de lui demander encore un autre, un dernier, avant de changer de vie. Il n’y a qu’un signe qui doit diriger notre vie, c’est le signe de l’amour de Dieu : « Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils »(Jean 3,16) Dieu se donne à nous sans condition,sans garantie que nous l’aimerons en retour. Ainsi, Dieu qui est « Amour » risque de ne pas être aimé !

2. Changer son coeur. Le repentir n’est pas une pratique qui doit être reléguée à des moments d’extrême ferveur et de dévotion. Le repentir personnel est un aspect essentiel de la vie chrétienne. Aujourd’hui, il y a une prise de conscience du mal à une grande échelle que ce soit le trafic de la drogue ou le terrorisme. Ces fléaux ne nous arrivent pas de nulle part. Ils résultent de la volonté de certaines personnes à commettre le mal. Les actes individuels mauvais ont une répercussion sur toute la communauté. Combien de temps faudra-t-il demeurer engagé dans ce renouveau intérieur ? Constamment. « Nous avons toujours besoin de recommencer. Il nous faut toujours chercher à se convertir. Ne soyez pas satisfaits si vous n’avez pas fait un pas de plus qu’hier vers votre union à Dieu. Soyez assurés que si vous n’avancez pas, c’est que vous commencez à glisser, à retomber dans vos vieilles habitudes. » (Cardinal Francis Xavier Nguyen Van Thuan, Le Chemin de l’Espérance, Un Evangile de prison).

3. Jésus est plus grand que notre « infinie » faiblesse. "Regarder dans notre vie intérieure ce que reflète notre âme peut-être un nouveau commencement, un nouveau lundi matin. Pour éviter une telle déception, nombreux sont ceux qui pour se soulager de la culpabilité de leurs fautes personnelles les transfèrent sur un plan communautaire. Jésus est plus grand que Jonas parce qu’il peut ôter nos péchés. C’est en se reconnaissant coupables et en demandant pardon qu’on peut éprouver ce qu’est la richesse de la miséricorde de Dieu. En avouant ses péchés et en se repentant, on déclenche un torrent de paix infini." Lettre de Jean-Paul II aux évêques des U.S.A. 14 mai, 2004)

Dialogue avec le Christ Aide-moi à reconnaître mes fautes, Seigneur. Je crois que tu es la source de toute miséricorde et je mets ma confiance en toi.

Résolution Au cours du mois je demanderai le sacrement de la réconciliation.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales