Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 2 juillet 2022 - Sts Processus et Martinien
Date : mercredi 5 octobre 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Amour sans frontières

Saint Luc 11, 1-4

Un jour, quelque part, Jésus était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l’a appris à ses disciples. » Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : ’Père, que ton nom soit sanctifié,que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation.’ »

Prière d’introduction Seigneur, ce que tu nous enseignes qu’aujourd’hui est plus qu’une prière : elle exprime tes propres sentiments, les plus profonds et les plus ardents pour notre Père dans le ciel. Que cette prière façonne mon coeur de sorte que je la vive avec conviction tous les jours de ma vie.

Demande Seigneur, apprends-moi à prier !

Points de réflexion

1. D’une simplicité enfantine. Les apôtres ont souvent eu l’occasion d’observer Jésus en prière. Ils voulaient l’imiter mais ne savaient pas par où commencer. Heureusement, les apôtres ont pu demandé à Jésus comment prier — et heureusement pour nous, ils l’ont fait ! Jésus aimait les apôtres tout particulièrement pour leur simplicité enfantine. Le Seigneur peut nous enseigner quand nous sommes comme des enfants, c’est-à-dire, quand nous sommes avides d’apprendre, disposés à écouter, et conscient de notre propre faiblesse.

2. Une confiance filiale. Jésus-Christ nous a laissés cette prière comme modèle pour toutes les autres prières. Nous devons commencer chaque prière en adorant Dieu, notre Père. Seulement après, nous devons lui apporter nos demandes pour nos besoins spirituels et matériels. Cultiver un amour filial et confiant en Dieu est la clef pour toujours bien prier. Rien ne blesse des parents autant que de sentir qu’ils ont perdu la confiance et l’amour filial de leur enfant. De même, rien ne nous ferme à la réception des grâces de notre Père qu’un manque de confiance de notre part en son amour providentiel pour nous. Notre Sauveur aurait pu commencé cette prière avec un autre mot que "Père," pour souligner sa majesté ("Seigneur") ou sa puissance ("créateur"). Au lieu de cela Jésus a choisi un terme qui inspire la confiance et l’amour. Quel nom plus doux que celui de "père", qui comporte une notion d’indulgence et de tendresse ?

3. "Notre". Quand chacun de nous appelle "Notre Père", nous affirmons que, par le don de l’adoption divine, tous les fidèles sont frères et soeurs et qu’ils devraient s’aimer en tant que tels. En outre, comme conséquence nécessaire de cette adoption, nous sommes vraiment appelés à être des frères et des soeurs du Christ. “C’est pourquoi, malgré les divisions des chrétiens, la prière à " notre " Père demeure le bien commun et un appel urgent pour tous les baptisés. En communion par la foi au Christ et par le Baptême, ils doivent participer à la prière de Jésus pour l’unité de ses disciples.” (CEC 2791). Si nous voulons prier sincèrement, nous devons surmonter nos divisions et nos oppositions. " Les baptisés ne peuvent prier " notre " Père sans porter auprès de Lui tous ceux pour qui il a donné son Fils bien-aimé. L’amour de Dieu est sans frontière, notre prière doit l’être aussi."(CEC 2793)

Dialogue avec le Christ Seigneur tu m’as fait, tu m’as créé à partir de rien. Bien que j’aie péché contre toi, tu ne m’as pas abandonné mais tu m’as racheté, tu m’as accueilli avec tous mes frères chrétiens au sein de ta famille de la Sainte Trinité. Pour cette raison j’ose prier : "Notre Père, que ton nom soit sanctifié,que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation." Aide-moi à prier avec une sincérité totale et un amour actif afin de vivre ce que je prie.

Résolution Je trouverai un moment pour lire la partie du Catéchisme de l’Eglise Catholique qui concerne le Notre Père (CEC 2759-2865). Je veillerai à toujours dire cette prière consciencieusement et avec une grande ferveur, en évitant la dissipation et la routine.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales