Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 24 mars 2019 - Sainte Catherine de Suède
Date : samedi 19 novembre 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Dieu des vivants

Saint Luc 20, 27-40

Des sadducéens - ceux qui prétendent qu’il n’y a pas de résurrection - vinrent trouver Jésus, et ils l’interrogèrent : « Maître, Moïse nous a donné cette loi : Si un homme a un frère marié mais qui meurt sans enfant, qu’il épouse la veuve pour donner une descendance à son frère. Or, il y avait sept frères : le premier se maria et mourut sans enfant ; le deuxième, puis le troisième épousèrent la veuve, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d’enfants. Finalement la femme mourut aussi. Eh bien, à la résurrection, cette femme, de qui sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour femme ? » Jésus répond : « Les enfants de ce monde se marient. Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne se marient pas, car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont fils de Dieu, en étant héritiers de la résurrection. Quant à dire que les morts doivent ressusciter, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur : le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants ; tous vivent en effet pour lui. » Alors certains scribes prirent la parole pour dire : « Maître, tu as bien parlé. » Et ils n’osaient plus l’interroger sur quoi que ce soit.

Prière d’introduction Seigneur, je te reconnais comme le Dieu vivant, le Dieu de ma vie. Toi seul peux me donner la plénitude de la vie. Accorde la moi en abondance. Aide-moi à me détourner des préoccupations du monde qui étouffent mes efforts pour gagner la vie éternelle. Que rien ne me préoccupe plus que le bonheur éternel que tu as préparé pour moi.

Demande Qu’en toi seul, Seigneur, je cherche ma joie.

Points de réflexion

1. Comprendre la Résurrection. La question insidieuse des Sadducéens ne concernait pas le sujet du mariage mais bien la résurrection et la vie éternelle. Les Sadducéens se sont opposés aux Pharisiens en enseignant qu’il n’y aurait pas de résurrection des morts. Dans ce passage, ils cherchent à émettre des doutes sur la réalité de la résurrection, en présentant un cas peu probable où plusieurs personnes auraient des droits sur la même femme. Jésus-Christ répond en leur prouvant qu’ils n’ont jamais compris ce qu’est vraiment la résurrection. Ils n’ont jamais compris ce que Dieu leur disait dans l’Ecriture.

2. La promesse de la Résurrection est la promesse de la vie. Nous ne pouvons pas facilement comprendre ce que signifie la résurrection puisque notre seul point de référence est notre concept de la vie terrestre - qui est bien pâle en comparaison de la plénitude de la vie ressuscitée. Les Sadducéens ressemblent aux nombreux sceptiques de notre époque - des gens qui ne pensent pas que la vie ressuscitée puisse être épanouissante. Ils se plaignent que le Ciel doit être ennuyeux : "qui veut se reposer et jouer de la harpe toute la journée ?" Ils vivent trop près des plaisirs de ce monde pour imaginer la vie autrement que comme un tourbillon constant d’expériences qui ravissent les sens. Ils cherchent de manière toujours plus effrénée la "joie" illusoire des choses de ce monde.

3. Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Seulement les vivants connaissent Dieu. Ne soyons pas étonnés du grand nombre de personnes qui ne le connaissent pas. En revanche, soyons remplis de compassion à leur égard et poussés à l’action. Jésus est venu sur terre pour appeler les vivants à son Evangile. Ce n’était pas tout. Il a également apporté la vie à ceux qui étaient dans l’obscurité. Il les a libérés de l’esclavage du péché et de la mort. Nous sommes appelés à continuer à porter son message et à communiquer sa grâce. Notre mission est de donner le Christ en réponse au doute.

Dialogue avec le Christ Seigneur, tu es le chemin, la vérité, et la vie. Je te rends grâce pour ton amour éternel qui ne faillit jamais. Ta fidélité est de tous les âges et pour toute l’éternité. Accorde-moi la grâce dont j’ai besoin pour toujours avoir conscience de cet amour. Tu m’as appelé de l’obscurité à la lumière éternelle, mais parfois je suis tenté de vivre dans l’ombre. Garde-moi de tout mal et aide-moi à te chercher chaque jour.

Résolution J’identifierai un péché ou un vice présent dans ma vie et je prendrai les mesures nécessaires pour le supprimer.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales