Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : jeudi 30 mars 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Il est fidèle à sa parole

Saint Jean 5, 31-47

Jésus disait aux Juifs : « « Si c’est moi qui rends témoignage de moi-même, mon témoignage n’est pas vrai. Il y en a un autre qui rend témoignage de moi, et je sais que le témoignage qu’il rend de moi est vrai. Vous avez envoyé vers Jean, et il a rendu témoignage à la vérité. Pour moi ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage ; mais je dis ceci, afin que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui luit, et vous avez voulu vous réjouir une heure à sa lumière. Moi, j’ai un témoignage plus grand que celui de Jean ; car les oeuvres que le Père m’a donné d’accomplir, ces oeuvres même que je fais, témoignent de moi que c’est le Père qui m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez point vu sa face, et sa parole ne demeure point en vous, parce que vous ne croyez pas à celui qu’il a envoyé. Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! Je ne tire pas ma gloire des hommes. Mais je sais que vous n’avez point en vous l’amour de Dieu. Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez. Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul ? Ne pensez pas que moi je vous accuserai devant le Père ; celui qui vous accuse, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de moi. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles ? »

Prière d’introduction Père, je te demande de m’aider dans cette prière. Je sais que tu veux me parler. Ouvre mon coeur pour que j’entende ce que tu veux me dire. Tu ne veux pas que je vive selon la Loi comme les scribes et les Pharisiens mais avec la charité que tu m’enseignes par ton exemple. Tu sais combien de fois je manque d’amour pour toi et de charité envers ceux qui m’entourent. Enseigne-moi à t’aimer en aimant mon prochain. Que ma charité envers eux soit la manière de vivre mon amour pour toi. Je crois en toi, Seigneur. Que je reconnaisse dans tout ce que je ferai aujourd’hui que tout vient de toi.

Demande Jésus Christ, mon maître, je veux être aussi fidèle envers toi que tu l’es pour moi. Totalement, complètement.

Points de réflexion

1. Plus dur que pierre. «  Si eux se taisent, ce sont les pierres qui crieront »
(Luc 19,40) Quel spectacle cela aurait été que d’entendre des cris s’élever des pierres en reconnaissant leur Dieu ! Mais les Pharisiens auraient probablement refusé ce témoignage comme les autres. Jésus a témoigné de lui-même depuis Nazareth, dans la synagogue : « Cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. »(Luc 4, 21) Il l’a fait aussi en parlant à la femme de Samarie : « Je le suis. » Et il devait le faire encore devant plusieurs autres. Pour les Pharisiens, c’était inacceptable. Ils ne pouvaient pas accepter que Jésus témoigne de lui-même. Un autre, Jean, avait témoigné de lui. Ce témoignage était Inacceptable aussi car Jean était ami de Jésus. Et pourtant, ils croyaient suffisamment Jean pour lui demander qui il était - comme si un témoin était plus véridique quand il parle de lui-même que quand il parle d’un autre ! Jésus a accompli des prodiges, des miracles, des merveilles qui témoignaient de sa véritable identité. Pour nous, l’évidence semble indéniable mais les Pharisiens refusent tout en bloc. Finalement, l’ultime témoin sera le Père lui-même non seulement par ses paroles au baptême de Jésus dans le Jourdain et à la Transfiguration sur le mont Thabor mais aussi par celles qu’ont transmises les prophètes dans les Ecritures.

2. Au-delà de la Loi. Les Pharisiens étaient des observants stricts de la Loi et fiers de l’être. Rien de plus lourd qu’une figue ne pouvait être transporté le jour du Sabbat. C’était la Loi et ils l’observaient non sans y ajouter des milliers d’applications et d’interprétations. Si Jésus s’était limité à donner de nouvelles interprétations à la Loi ils l’auraient sans doute volontiers accepté parmi. Mais quand Jésus Christ leur révèle clairement que Dieu est en Lui - qu’il ne s’agit plus de la Loi, ils sont grandement troublés. Nous aussi nous voyons les choses de façon bien étriquée. Quelle réponse donnons-nous à Dieu quand Il se manifeste dans nos vies ? Quand Il nous demande de signer au bas d’une page vierge sur laquelle Dieu écrira notre destin ?

3. Une alliance. Dieu est entré dans l’histoire du peuple choisi comme il entre dans la nôtre. Il commence avec Abraham jusqu’à Moïse. Il entre dans notre histoire comme « Celui qui est ». Il n’est pas un Dieu éloigné dans sa majesté infinie. Il est le Dieu de l’Alliance. Il a fait alliance avec son peuple. Il n’a pas envoyé un message ou un messager. Lui-même, vrai Dieu, devient vrai homme pour faire alliance avec moi. Jésus Christ est venu pour établir cette alliance. « Celui qui est » m’a aimé, Il m’a choisi, de sorte que j’ai une histoire, un avenir. Par la contemplation de son amour pour moi, je peux apprendre à aimer.

Dialogue avec le Christ Libère-moi de mon amour égoïste, Seigneur. Aide-moi à me détacher de moi-même et des vanités de ce monde pour t’appartenir. Je veux vivre comme tu m’invites à vivre, comme tu me l’as montré et enseigné. Je veux trouver mon bonheur en toi en faisant ta volonté. Montre-moi, Seigneur, que l’amour-propre n’est pas l’amour mais l’exclusion des autres. Mon amour égoïste t’exclut, toi et le salut que tu apportes. Enseigne-moi à aimer comme toi tu m’aimes : un amour de don, d’abandon, d’humilité et de charité.

Résolution Je rendrai grâces à Dieu pour le don qu’Il m’a fait de mon salut et de ma rédemption.. Je lui montrerai ma gratitude par un acte de charité à quelqu’un que je connais, me souvenant qu’un acte de charité envers qui que ce soit est un acte d’amour envers le Christ.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales