Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : mardi 23 mai 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

L’Esprit consolateur

Saint Jean 16, 5-11

A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Je m’en vais maintenant auprès de celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : ’Où vas-tu ?’ Mais, parce que je vous ai parlé ainsi, votre coeur est plein de tristesse. Pourtant, je vous dis la vérité : c’est votre intérêt que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai. Quand il viendra, il dénoncera l’erreur du monde sur le péché, sur le bon droit, et sur la condamnation. Il montrera où est le péché, car l’on ne croit pas en moi. Il montrera où est le bon droit, car je m’en vais auprès du Père, et vous ne me verrez plus. Il montrera où est la condamnation, car le prince de ce monde est déjà condamné. »

Prière d’introduction Seigneur, je sais que tu es toujours avec moi. Aide-moi pendant ce temps consacré à toi à être très attentif à l’inspiration et à l’action de ton Esprit.

Demande Seigneur, aide-moi à ressentir la joie et la consolation que donne l’Esprit.

Points de réflexion

1. La tristesse. Au moment où s’approche la mort de Jésus, les apôtres sont submergés de tristesse et de confusion : « Qui va le trahir ? » « Pourquoi part-il ? » « Que ferons-nous sans lui ? » . Ces questions, fruits du souci qu’ils ont de leur Maître et ami, circulent entre eux. Ils ont tout quitté pour le suivre. Jésus s’efforce de les consoler bien qu’Il soit lui-même plongé dans la tristesse. Les peines ne manquent pas dans la vie de tout pèlerin et nous, chrétiens, nous sommes des exilés sur une terre étrangère. Notre joie et notre espérance viennent de notre foi, c’est elle qui nous permet de suivre les pas du Seigneur. Son sacrifice et sa victoire donnent un sens à notre cheminement quotidien.

2. La venue du Consolateur. Le Père Marcial Maciel, L.C. se reporte souvent dans ses écrits et ses entretiens à son amitié intime avec l’Esprit Saint qu’il appelle le « doux hôte de notre âme ». Jésus a soufflé son Esprit sur nous à notre baptême afin qu’il soit l’artisan de notre sainteté, notre force et notre consolation en attendant le retour du Christ. Personne ne souhaiterait faire face seul et sans assistance à un procès en matière criminelle ; pas plus que nous pouvons supporter l’épreuve du péché sans cet avocat du Christ, notre Défenseur, l’Esprit Saint. Suis-je bien conscient de sa douce présence dans mon âme ? Suis-je docile et attentif à ses inspirations ?

3. Remettre les choses en place. Rien ne perturbe autant que de voir gagner le « méchant ». Que ce soit au cinéma ou dans la vie courante, il semble inscrit dans la trame de l’univers que le bien prévaudra. Souvent, le mal semble momentanément avoir la haute main mais une puissance supérieure survient toujours pour renverser l’une après l’autre tyrannies et dictatures. Aujourd’hui encore, les maux abondent dans nos sociétés où la vie des plus faibles est grandement sous-estimée. Néanmoins, le Christ nous rappelle que l’Esprit Saint est à l’oeuvre. Jour après jour, il continue à renouveler la face de la terre, à changer les coeurs, et à transformer le mal en bien. Suis-je trop pessimiste face au mal ou ai-je l’optimisme du chrétien ? Ai-je confiance dans la grâce et l’action de l’Esprit Saint ?

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, tu nous a quittés pour retourner vers ton Père et pourtant tu es toujours avec nous par l’opération de l’Esprit Saint. Aide-moi à trouver force et consolation dans mon effort à le suivre.

Résolution Je m’arrêterai un moment aujourd’hui pour remercier l’Esprit Saint pour son oeuvre dans ma vie et dans le monde.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales