Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juin 2022 - Saint Louis de Gonzague
Date : lundi 29 mai 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Pentecôte 2006 : une révolution d’amour

Saint Jean 16, 29-33

A l’heure où jésus passait de ce monde à son Père, il parlait à ses disciples. Ceux-ci lui disent alors : « Voici que tu parles ouvertement, sans employer de paraboles. Maintenant nous savons que tu sais toutes choses, et qu’il n’y a pas besoin de t’interroger : voilà pourquoi nous croyons que tu es venu de Dieu. » Jésus leur répondit : « C’est maintenant que vous croyez ! L’heure vient - et même elle est venue - où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul ; pourtant je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai dit tout cela pour que vous trouviez en moi la paix. Dans le monde, vous trouverez la détresse, mais ayez confiance : moi, je suis vainqueur du monde. »

Prière d’introduction Seigneur, j’ai confiance en toi. Je te fais confiance même au milieu de mes propres faiblesses et face aux échecs. Apprends-moi à me fier à la puissance de l’Esprit Saint dans ma vie.

Demande Seigneur, aide-moi à grandir dans ma relation avec l’Esprit Saint afin de vivre en chrétien authentique dans toutes les circonstances qui se présentent en ce jour.

Points de réflexion

1. " C’est maintenant que vous croyez ! " Christ connaît le coeur humain. Il sait que malgré l’ affirmation de leur foi, à un moment donné les apôtres l’abandonneront tous. Mais comment le Christ réagit-il ? Ici nous saisissons un aperçu du divin coeur du Seigneur. Il ne s’apitoie pas sur la blessure que ses disciples lui causeront en le laissant seul au moment où il a le plus grand besoin d’eux. Son seul souci est qu’ils retrouveront la paix après leur trahison. En leur faisant connaître la trahison avant qu’elle ne se produise, le Christ prouve que non seulement il leur pardonne mais il va beaucoup plus loin car il leur montre qu’il continue à leur faire confiance malgré cela. Est-ce que je fais confiance à l’amour et au pardon du Christ ? Même au milieu de mes propres échecs ?

2. " Que vous trouviez en moi la paix." A première vue cette phrase peut sembler déplacée. Comment le fait de révéler aux apôtres qu’ils vont le trahir peut-il leur apporter la paix ? Les apôtres auraient pu se laisser aller au désespoir après avoir abandonné le Seigneur si Jésus ne leur avait pas montré qu’il avait connaissance de leur lâcheté futur. Mais la prédiction du Christ permet à ses apôtres d’avoir confiance en sa miséricorde après leur chute - de la même manière que le Christ continue à leur faire confiance. Pourquoi le Christ continue-t-il à faire confiance à ses apôtres ? Il n’y a qu’une explication possible : Jésus connaît la puissance de l’Esprit Saint qu’il enverra sur ses disciples à la Pentecôte. L’Esprit Saint est beaucoup plus grand que leur faiblesse. Est-ce que je m’efforce d’entretenir une relation intime avec le doux hôte de mon âme ? Est-ce que je suis attentif à ses lumières et inspirations ? Est-ce que je cultive le silence intérieur afin d’entendre sa voix ?

3. " Ayez confiance : moi, je suis vainqueur du monde." L’appel du Christ à prendre courage doit résonner dans nos coeurs aujourd’hui comme il l’a fait il y a vingt siècles dans les vies de ses premiers apôtres. Il n’est pas difficile de percevoir le besoin d’une Nouvelle Pentecôte, d’un nouvel épanchement de l’Esprit dans l’Eglise aujourd’hui. Une révolution de l’amour est nécessaire - et a été réclamée par le pape Benoît XVI à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse à Cologne. Nous ne devons pas minimiser le pouvoir de l’Esprit Saint pour provoquer cette révolution. Le Père Marcial Maciel, L.C. présente ainsi ses observations sur les fruits de sa propre relation intime avec le Paraclet : " Tout jeune, et spontanément, je me suis habitué à parler avec l’Esprit Saint, à lui confier mes problèmes et à partager
avec lui mes attentes et mon idéal. Pouvoir compter sur lui chaque fois que j’avais une décision importante à prendre m’a beaucoup aidé. La Tradition de l’Église l’appelle le « doux
hôte de l’âme » parce qu’il habite en elle, parce qu’il nous accompagne comme avocat et grand consolateur. Il est là pour nous faire grâce de ses dons, pour éclairer notre esprit, pour
remplir de feu notre coeur si souvent tiède et indifférent. S’habituer à écouter sa voix ténue mais claire, vivre avec lui les peines et les joies quotidiennes, est un exercice nécessaire
pour celui qui veut réaliser en plénitude sa vocation, quelle qu’elle soit."(Ma Vie, c’est le Christ, no. 54).

Dialogue avec le Christ Seigneur, merci de la confiance que tu ne cesses d’avoir en moi malgré mes échecs, mes trahisons et mes faiblesses. Je te rends grâce car chaque jour tu m’appelles à nouveau pour être ton apôtre.

Résolution Aujourd’hui je ferai un effort pour cultiver le silence intérieur afin d’être fidèle à chaque inspiration de l’Esprit Saint pour vivre l’amour chrétien.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales