Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 2 décembre 2021 - Sainte Bibiane
Date : mercredi 7 mai 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Jésus, le Pain de vie

Saint Jean 6, 35-40

Après avoir multiplié les pains, Jésus disait à la foule des juifs : « moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif. Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas. Tous ceux que le Père me donne viendront à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors. Car je ne suis pas descendu du ciel pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite tous au dernier jour. Car la volonté de mon Père, c’est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

Réflexion

- 1. « Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim. » La conversation de Jésus à la synagogue de Capharnaüm se poursuit. Par cette phrase « Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim. », nous voyons combien Jésus est désireux de combler la faim des hommes - mais il ne le fera pas par la force ! L’Eucharistie demande la foi, l’acceptation totale de la parole de Jésus. Il nous demande de croire en lui avec une certitude profonde et durable. « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! » (Matthieu 5, 6.) Quand la faim spirituelle commence à se développer dans notre âme, aucun festin du monde peut nous satisfaire. La richesse matérielle, l’honneur, la célébrité, les plaisirs - toutes ces choses perdent de leur attrait. Demandons-nous où est-ce que nous recherchons la satisfaction de nos attentes les plus profondes. Dans l’Eucharistie nous recevons une nourriture spirituelle qui nous donne la force spirituelle nécessaire.

- 2. « Car je ne suis pas descendu du ciel pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m’a envoyé. » Ce discours de Jésus comporte de nombreux très beaux mystères. La soumission de Jésus à la volonté du Père est intimement liée à son amour pour toutes les âmes que le Père lui confie. « La volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés. » Cette phrase exprime l’attitude de Jésus dans l’Eucharistie. Naturellement, il désire que ses amis aient le même sens de la mission, un désir ardent de faire la volonté de Dieu, spécialement envers les autres. L’âme qui reçoit fréquemment Jésus Christ dans l’Eucharistie se met, petit à petit, à ressembler au Christ. Comment est-ce que ma charité envers les autres reflète l’action de Jésus dans mon âme ?

- 3. « Je le ressusciterai au dernier jour. » Notre charité envers nos proches est un bon indicateur des fruits produits par l’Eucharistie dans notre âme. Mais l’Eucharistie prépare aussi notre vie à venir. Le corps du Christ, reçu dans la communion, est le corps ressuscité du Seigneur. En nous unissant de plus en plus au Christ dans l’Eucharistie, nous préparons ce grand jour quand nous deviendrons comme Lui dans la gloire.

Prière

Jésus, je T’aime et je T’adore dans le Très Saint Sacrement. Aide-moi à m’identifier à Toi de plus en plus en accomplissant la volonté du Père dans ma vie. Accorde-moi de persévérer dans Ta grâce pour que Tu me ressuscites au dernier jour.

Résolution

Prier pour que tous les catholiques aiment davantage l’Eucharistie et que ses effets rejaillissent dans leurs vies.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales