Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 novembre 2021 - Saint Jacques de la Marche
Date : mercredi 15 octobre 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Ne laissons pas de côté l’amour de Dieu !

Saint Luc 11, 42-46

Jésus disait : « Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue, et vous laissez de côté la justice et l’amour de Dieu. Voilà ce qu’il fallait pratiquer, sans abandonner le reste. Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous aimez les premiers rangs dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques. Malheureux êtes-vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu’on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir. » Alors un docteur de la Loi prit la parole : « Maître, en parlant ainsi, c’est nous aussi que tu insultes. » Jésus reprit : « Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d’un seul doigt. »

Réflexion

1. Jésus n’est aucunement une fleur bleue. Christ répond durement quand il
confronte l’hypocrisie. Comment le Seigneur pourrait-il réagir autrement
 ? La fausseté et les intentions tordues sont les péchés les plus ignobles, mais
ces actions deviennent plus monstrueuses encore quand elles visent le culte divin.
Si Dieu est la vérité elle-même, comment pouvons-nous réagir autrement ?
L’amour divin est exigeant, et si l’amour humain peut parfois
défier notre générosité, le divin doit nous aider à
redresser l’humanité.

2. La force est admirable quand elle est utilisée pour défendre une cause juste.
Jésus-Christ est admirable parce qu’il agit, non pour son propre
compte, mais par amour pour le Père. Nous nous mettons facilement en colère
quand nous sommes offensés, mais nous utilisons cet instinct de défense uniquement quand nous sommes attaqués nous-mêmes. Le Seigneur
nous enseigne à l’employer au service de Dieu.
Ceci exige que Dieu soit à la première place dans ma
vie, non pas en théorie, mais réellement. Je dois penser à Lui,
Lui parler, Le connaître. Ainsi, je L’aimerai et j’aurais une vraie intimité avec Lui.

3. Cherchons à soulager le fardeau des autres et non à l’appesantir.
Certains voient les exigences du Christ, de la loi et
de l’enseignement de son Eglise comme une camisole de force inventée pour nous culpabiliser.
Notre défi est de voir le Seigneur dans ces lois, de comprendre leur raison d’être et de
persuader les autres de leur vérité. Le mot "persuader" vient du latin,
et signifie « rendre doux ». Ainsi notre témoignage ne doit jamais être
dictatorial mais attirant.

Dialogue avec la Christ

Seigneur, aide-moi à témoigner en donnant un
témoignage de bonheur, de joie, de don de soi. Aide-moi à déraciner
tout ce qui est mauvais en moi afin d’être une meilleure image
de ton amour et de ta vérité.

Résolution

Etre joyeux dans mon don de moi-même à Jésus.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales