Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : mardi 6 avril 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Qui peut comprendre ?

Saint Jean 13, 21-33,36-38

A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, au cours du repas qu’il prenait avec ses disciples, il fut bouleversé au plus profond de lui-même, et il attesta : « Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. » Les disciples se regardaient les uns les autres, sans parvenir à comprendre de qui Jésus parlait. Comme il y avait à table, tout contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait, Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? » Jésus lui répond : « C’est celui à qui j’offrirai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors :« Ce que tu fais, fais-le vite. » Mais aucun des convives ne comprit le sens de cette parole. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Quand Judas eut pris la bouchée, il sortit aussitôt ; il faisait nuit. Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt. Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. J’ai dit aux Juifs : Là où je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. » Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je m’en vais, tu ne peux pas me suivre pour l’instant ; tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois. »

Prière d’introduction Seigneur, le moment de ta passion approche. Dans quelques jours tu seras cloué sur la croix. Je veux être près de toi et t’accompagner dans tes épreuves. Je ne veux pas rester indifférent ou ignorant de ce que tu subis. C’est pour cela que je viens vers toi dans la prière. Je sais qu’à cause de mon péché je tourne souvent le dos à ta bonté, tout comme Judas. Accepte ma prière comme le signe de mon désir de rester auprès de toi.

Pétition Jésus, apprends-moi à partager tes souffrances.

Réflexion

1. Judas. C’est la dernière Cène. Les disciples ne se rendent pas compte que la fin est proche, à part peut-être Judas. Il sait au moins que ce soir ne sera pas comme les autres. Son esprit s’emballe. Il sait ce qu’il est sur le point de faire et au plus profond de sa conscience il n’est pas en paix. Il se répète tous ses arguments dans sa tête, prêtant peu d’attention à la conversation. Il se sent très éloigné de Jésus. Il se demande si Jésus sait à quoi il pense. Il s’accroche aux arguments rationnels : c’est ce qui est le mieux pour le peuple ; le Sanhédrin verra que justice soit faite ; l’histoire prouvera que ce que je fais est bien... Judas ne peut pas imaginer combien Jésus souffre. Il n’a aucune idée que le drame du salut de toute l’humanité est sur le point de se réaliser.

2. Les autres disciples. Les autres disciples pressentent que cette nuit est différente mais ils ne saisissent pas la gravité de la situation. Jésus parle d’une manière différente qu’auparavant. Il semble un peu anxieux. Il parle d’un traître mais ils ne peuvent pas imaginer qu’une trahison de l’un d’entre eux pourrait mener à sa mort. Quand Jésus dit à Judas d’aller faire ce qu’il doit faire, les disciples pensent que c’est pour donner de l’argent aux pauvres ou acheter quelque chose pour la fête, comme d’habitude. Sans doute Jésus ressent de la solitude à ne pas pouvoir tout dire à ses amis. Les disciples pensent qu’ils sont proches de lui, mais en réalité ils ne savent pas ce qui se passe en son for intérieur.

3. Pierre. Simon Pierre ne s’en rend pas plus compte. Il est certain d’être un disciple fidèle qui sera toujours aux côtés de Jésus. Pourtant sa fidélité n’a pas été encore mise à l’épreuve et le moment venu, elle faillira. Est-ce que je ne suis pas souvent trop sûr de ma fidélité au Christ ? Je pense comprendre qui il est. Je suis certain de lui être toujours fidèle et que jamais je ne lui tournerai le dos. Mais peut-être ma fidélité n’a jamais été vraiment mise à l’épreuve. Comment est-ce que je réagirai ? Est-ce que je suis un ami assez sûr pour ne jamais lui faire défaut ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, je pense savoir par où tu passes. Je pense comprendre ce que tu souffres. Mais quand je vois que tes disciples, tes amis les plus proches, n’ont pas compris ce qui se passait, j’ai des doutes. Peut-être je ne te connais pas aussi bien que je le pensais. Fais-moi ressentir ta solitude et le poids de ta passion. Je ne veux pas être près de toi simplement de manière physique ou comme une vague connaissance. Je veux m’enfouir dans ton coeur et comprendre les profondeurs de ta passion.

Résolution Je passerai du temps aujourd’hui à relire le récit de la passion du Christ dans les évangiles afin de comprendre mieux tout ce que Jésus a souffert pour moi.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales