Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : mardi 15 avril 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Cherchons la fidélité à Jésus-Christ

Saint Jean 13, 21-33,36-38

Après avoir ainsi parlé, Jésus fut bouleversé au plus profond de lui-même, et il attesta : « Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. » Les disciples se regardaient les uns les autres, sans parvenir à comprendre de qui Jésus parlait. Comme il y avait à table, tout contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait, Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? » Jésus lui répond : « C’est celui à qui j’offrirai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : « Ce que tu fais, fais-le vite. » Mais aucun des convives ne comprit le sens de cette parole. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Quand Judas eut pris la bouchée, il sortit aussitôt ; il faisait nuit. Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt.
Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je m’en vais, tu ne peux pas me suivre pour l’instant ; tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Jésus réplique : "Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois. "

Réflexion

- 1) « il faisait nuit » Tourner le dos à Jésus, c’est tourner le dos à la lumière. Quitter Jésus, c’est quitter la lumière de la vérité. Dans les deux cas, une forme d’obscurité descend sur nous. Quand notre confiance dans le Christ est forte, notre conception de la vie est remplie de lumière. Nous verrons la bonté en tout, comme les apôtres qui ont cru que le traître allait donner quelque chose aux pauvres. Quand notre confiance dans le Seigneur fait défaut à cause de notre égoïsme et de notre amour propre, nous verrons le mal même là où il n’y a que le bien : « Pourquoi ce parfum n’a-t-il pas été vendu trois cents deniers qu’on aurait donnés à des pauvres ? » s’indigne Judas (Jn 12,5). Prends donc garde que la lumière qui est en toi ne soit ténèbres.(Luc 11, 35)

- 2) « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus reste seul avec les onze disciples fidèles. Or, le Seigneur sait bien que tous s’enfuiront et l’abandonneront à l’heure la plus grave. Les disciples ne peuvent pas compter sur leurs propres forces pour rester fidèles à Jésus-Christ. Cependant, même au milieu de leur faiblesse, ils désirent rester fidèles de tout leur cœur. Bien que là où il va, ils ne peuvent pas aller, Jésus les rassure : « Tu me suivras plus tard ». Nous voyons ici un premier aspect du disciple fidèle : chercher le Seigneur par dessus tout et mettre toute sa confiance en lui. « Car l’homme qui ne cherche pas Jésus se nuit plus à lui-même que tous ses ennemis et que le monde entier. » (Imitation de Jésus-Christ II, 7)

- 3) « Tu donneras ta vie pour moi ? » Jésus connaît bien ses apôtres. Ce sont des hommes fragiles ; ils ne connaissent pas encore la croix. Il sait qu’il leur manque de l’expérience dans la vie spirituelle. Ils doivent acquérir de plus grandes habitudes d’amour et de confiance en Dieu. Ils doivent encore s’exercer à résister à la tentation. Pour le moment, il les encourage à se ressaisir aussi vite que possible, à garder l’espérance, à avancer dès qu’ils verront plus clair. Imaginons la joie indescriptible des apôtres qui sont restés fermes malgré la croix et voyons comment ils encouragent les autres à rester fidèles au Seigneur : « Ainsi donc, le Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché, afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu. » (1 Pierre 4, 1-2)

Prière

Père, aide-moi à avoir confiance dans le Seigneur, de tenir, comme Jean, la tête sur sa poitrine. Aide-moi à chercher Jésus par dessus tout ; que cette quête soit la lumière qui éclaire ma vie. Aide-moi à accepter que les croix et les épreuves soient des moyens efficaces pour montrer mon amour pour le Christ et pour grandir en vertu chrétienne.

Résolution

Entretenir ma confiance dans la Christ, faisant davantage confiance à sa grâce qu’à mes propres efforts.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales