Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 14 mai 2021 - Saint Matthias
Date : samedi 18 septembre 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

A vous il est donné de connaître les mystères du royaume de Dieu

Saint Luc 8, 4-15

Comme une grande foule se rassemblait, et que de toutes les villes on venait vers Jésus, il dit en parabole : « Le semeur est sorti pour semer la semence. Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin, les passants l’ont piétiné, et les oiseaux du ciel ont tout mangé. Du grain est tombé aussi dans les pierres, il a poussé, et il a séché parce qu’il n’avait pas d’humidité. Du grain est tombé aussi au milieu des ronces, et, en poussant, les ronces l’ont étouffé. Enfin, du grain est tombé dans la bonne terre, il a poussé, et il a porté du fruit au centuple. » En disant cela, il élevait la voix : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » Ses disciples lui demandaient quel était le sens de cette parabole. Il leur déclara : « A vous il est donné de connaître les mystères du royaume de Dieu, mais les autres n’ont que les paraboles, afin que se réalise la prophétie : Ils regarderont sans regarder, ils écouteront sans comprendre. Voici le sens de la parabole. La semence, c’est la parole de Dieu. Ceux qui sont au bord du chemin, ce sont ceux qui ont entendu ; puis le démon survient et il enlève de leur coeur la Parole, pour les empêcher de croire et d’être sauvés. Ceux qui sont dans les pierres, lorsqu’ils entendent, ils accueillent la Parole avec joie ; mais ils n’ont pas de racines, ils croient pour un moment, et, au moment de l’épreuve, ils abandonnent. Ce qui est tombé dans les ronces, ce sont ceux qui ont entendu, mais qui sont étouffés, chemin faisant, par les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie, et ne parviennent pas à maturité. Et ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la Parole dans un coeur bon et généreux, la retiennent, et portent du fruit par leur persévérance. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, enseigne-moi par cette parabole à être plus ouvert à ta grâce pour que ma vie porte des fruits plus abondants. Aide-moi à me connaître afin de me donner chaque jour de manière plus authentique. En tant que médecin de mon âme, démasque toutes mes infirmités et libère-moi de tout ce qui corrompt mes bonnes intentions et mes nobles objectifs. Purifie mon coeur et transforme-le en terre fertile pour les inspirations et les désirs saints que tu souhaites semer en moi aujourd’hui.

Pétition Seigneur, accorde-moi la grâce de savoir mieux utiliser mes talents au profit de ton oeuvre.

Réflexion

1. La graine qui tombe sur le chemin. Les graines exposées sur le chemin représentent toutes les occasions qui nous ont été données pour faire l’expérience du Christ dans notre vie. Si nous nous attachons à ces lumières avec noblesse et grandeur d’esprit, elles s’ancreront dans notre âme. Sinon, elles végéteront comme quelques idées parmi d’autres, proie à l’ennemi des âmes. La foi a deux dimensions - le contenu de la foi et la vertu de la foi. Beaucoup ont reçu le contenu de la sagesse divine, et chacun reçoit une invitation du Seigneur à la développer. En tant que vertu, la foi fait confiance, nous incitant à nous donner aux désirs de Dieu. La pratique de la vertu engendre l’expérience de la foi. Celle-ci n’est donnée qu’aux âmes généreuses, et leur donne cette connaissance qui surpasse toute connaissance. Nous devons donc entendre, puis agir avec notre coeur dans la foi, afin de connaître et de comprendre la volonté de Dieu. Cependant si la vertu de la foi est faible, le diable peut facilement nous tourmenter avec des pensées égoïstes et vaines, prenant ainsi le dessus sur nos efforts - "c’est trop dur, c’est bon pour quelqu’un d’autre, mais pas pour moi, on n’a pas besoin de mélanger la religion à tout ..." Le diable cherche à nous voler. Il veut transformer le plan d’amour sincère de Dieu en plan de facilité égoïste, qui flattera la vanité, et fera épanouir l’indépendance et l’amour-propre. Cherchons par cette prière d’acquérir une foi active et vibrante qui descend jusqu’à notre coeur, une foi qui voit les choses d’en haut et qui interprète les signes de Dieu honnêtement et sincèrement.

2. La graine sur la terre rocheuse. Certains vivent dans un flux continuel de sentiments et d’émotions, sans aucun principe pour les ancrer. Pour ces personnes, quand la graine de la grâce accompagne les sentiments et les passions, tout va bien. La prière est vécue de la même manière ; tant qu’ils "sentent" Dieu, ils pensent être sur la bonne voie. Quand la graine de la grâce demande de lutter contre-courant ou de persévérer dans la prière quand elle devient sèche et difficile, ils lâchent. Ils pensent que la foi est actionnée par des sentiments, mais c’est faux. De telles âmes finissent par avoir des coeurs durs parce qu’elles sont portées sur elles-mêmes, parce qu’elles ne donnent que si cela servira leur propre consolation. Pour celui qui vit seulement de sentiments, il ne peut y avoir de racine profonde de don de soi. Il met des limites à ce que le Christ lui demande. Ils se justifient avec un sens de la justice mondain et égocentrique. Pour éviter ce piège, nous devons nous rendre compte que notre consolation définitive est dans le Ciel, et que les difficultés que nous supportons pour l’évangile dans cette vie seront transformées dans l’éternité en paix et bonheur.

3. La graine parmi les ronces. Le père Martial Maciel, L.C. décrit les épines qui obstruent la grâce de Dieu dans une lettre écrite en novembre 1965. Il dit que nos passions désordonnées sont comme un ennemi qui complote contre notre fidélité à notre vocation. Combien de fois, en examinant notre conscience, notons-nous que nous avons été désobéissant, fier, paresseux, peu charitable, ou vaniteux ? Ce sont tous les fruits de nos passions. Une maîtrise de soi et une abnégation insuffisantes permettent à nos passions de nous dicter notre conduite. Elles nous réduisent à l’esclavage. Nous devenons incapables de travailler ou d’agir par conviction et par amour pour Jésus-Christ. Et cependant, nous voulons être saint de tout notre coeur, nous voulons aimer le Christ, l’imiter, et nous déplorons nos imperfections avec une douleur sincère, cherchant le pardon du Christ pour ces défauts qui nous empoissonnent l’existence. Nous devons combattre la passion avec passion, formant une passion plus forte pour le Christ tout en luttant pour gagner notre liberté et pour vivre notre mission avec intégrité.

Dialogue avec le Christ Seigneur, accorde-moi une foi active qui me protége des attirances du mauvais. Donne-moi la force d’une espérance infaillible, qui me permet de supporter les périodes difficiles et la sécheresse, qui augmente ma participation à la moisson éternelle à venir. Que mon amour soit militant, prêt à combattre pour gagner la liberté de coeur et à mortifier toutes mes passions désordonnées, afin de te servir plus dignement et authentiquement dans la mission.

Résolution Aujourd’hui je serai plus entreprenant dans ma fidélité à mes engagements avec Dieu et avec ma famille.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales