Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 6 décembre 2019 - Saint Nicolas
Date : lundi 7 mars 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La beauté d’une rencontre

Saint Jean 4, 43-54

Jésus, après avoir passé deux jours chez les Samaritains, partit pour la Galilée. (Lui-même avait attesté qu’un prophète n’est pas honoré dans son propre pays.) Il arriva donc en Galilée ; les Galiléens lui firent bon accueil, car ils avaient vu tout ce qu’il avait fait à Jérusalem pendant la fête de la Pâque, puisqu’ils étaient allés eux aussi à cette fête. Ainsi donc Jésus revint à Cana en Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm. Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla le trouver ; il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant. Jésus lui dit : « Vous ne pourrez donc pas croire à moins d’avoir vu des signes et des prodiges ? » Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! » Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. » L’homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. Pendant qu’il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant. Il voulut savoir à quelle heure il s’était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C’est hier, au début de l’après-midi, que la fièvre l’a quitté. » Le père se rendit compte que c’était justement l’heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, avec tous les gens de sa maison. Tel est le second signe que Jésus accomplit lorsqu’il revint de Judée en Galilée.

Prière d’introduction Merci, Seigneur, de me donner ce nouveau jour pour te servir. Merci pour cette occasion de passer un moment avec toi dans la prière. Aide-moi à être attentif et docile à toutes les inspirations que tu veux me donner aujourd’hui.

Pétition Seigneur, aide-moi à croire en la mission que tu m’as donnée. La foi est éteinte chez de nombreuses âmes : aide-moi à rallumer leur amour pour toi.

Points de réflexion

1. Ma vie pour le Christ ! Tout comme le fonctionnaire royal de ce récit est allé trouver le Christ avec son fils mourant, nous devons lui présenter toutes les âmes qui nous entourent. Tant d’entre elles sont éloignées de la foi, et le Christ veut les aider à travers nos prières et notre amour. Le monde souffre de famine spirituelle et les âmes attendent de nous une petite lueur d’espoir et un flot d’amour. "Quand je pense au monde qui s’éteint et meurt faute de connaître le Christ, quand je pense au chaos profond dans lequel se précipite l’humanité agitée et aveugle par manque du Christ, quand je contemple dans tant de âmes bonnes les ruines et le manque de fécondité par manque du Christ, quand je vois toute cette la masse ouvrière s’affilier au communisme par manque du Christ, quand je suis confronté à la force de la jeunesse flétrie et détruite au printemps même de la vie par manque du Christ, je ne puis étouffer les gémissements mon coeur. Je voudrais me multiplier, me diviser, pour écrire, prêcher, enseigner le Christ. Et c’est de toutes les entrailles de mon être, de l’esprit même de mon esprit que jaillit, impératif, cet unique cri : Ma vie pour le Christ !" (Père Marcial Maciel, LC, Juillet 2, 1946).

2. Le don de soi rend heureux et libère. "Pensez que le temps est court, comme nous dit saint Paul, et que l’apparence du monde passe, que l’éternité a déjà commencé, que la mort nous mord un peu à chaque instant, jusqu’à ce qu’elle nous engloutisse complètement, sans nous permettre de changer. Ce que nous avons fait pour le Christ, pour nos frères et soeurs, cela reste ; le reste, notre vanité, notre petit monde fermé dans sa coquille, passe, s’évanouit."(Père Marcial Maciel, LC, 3 janvier, 1976). Le Christ était toujours en action, se dépensant sans compter au service de son Père et des autres. Sa seule aspiration et son unique motivation étaient de mener autant de personnes aux portes du Ciel que possible, et de ramener tous les "brebis perdus" qui avaient erré loin du troupeau. Pour un homme d’affaires, le temps est de l’argent, mais pour un apôtre, le temps est le Royaume. Le temps est un trésor, un don de Dieu, qui nous est donné pour étendre le royaume du Christ. Le don de soi est le vrai secret du bonheur et de la paix profonde. C’est aussi la garantie de la fécondité apostolique de nos vies.

3. Fixer l’éternité. "Le bonheur vient de la connaissance de la vérité, de la vision de Dieu face à face, du partage de sa vie." (Au seuil de l’Espérance, pape Jean Paul II). Nous devons nous concentrer sur l’éternité. Bien que le fonctionnaire royal s’inquiétait à juste titre de la santé physique de son fils, nous devons être bien plus concernés par la santé spirituelle de nos proches. La vision éternelle de Dieu, le bonheur sans fin du Ciel, est le but final de notre brève existence sur la terre. Prions chaque jour pour obtenir la grâce de la persévérance finale dans la foi, et prions chaque jour pour le salut éternel de toutes les âmes que Dieu a mises sur notre chemin.

Dialogue avec le Christ Merci, Seigneur Jésus, des inspirations et des lumières que tu as partagées avec moi. Apprends-moi à voir au delà de ce monde et à me rappeler ma citoyenneté du Ciel. Rappelle-moi souvent que tu me demandes d’emmener beaucoup d’âmes avec moi.

Résolution Je prendrai un engagement plus profond de prière et d’offrande de sacrifices pour les âmes que Dieu m’a confiées.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales