Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : lundi 31 mars 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Voir pour croire ?

Saint Jean 4, 43-54

Après ces deux jours, Jésus partit de là, pour se rendre en Galilée ; car il avait déclaré lui-même qu’un prophète n’est pas honoré dans sa propre patrie. Lorsqu’il arriva en Galilée, il fut bien reçu des Galiléens, qui avaient vu tout ce qu’il avait fait à Jérusalem pendant la fête ; car eux aussi étaient allés à la fête. Il retourna donc à Cana en Galilée, où il avait changé l’eau en vin. Il y avait à Capharnaüm un officier du roi, dont le fils était malade.
Ayant appris que Jésus était venu de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre et de guérir son fils, qui était près de mourir.
Jésus lui dit : Si vous ne voyez des miracles et des prodiges, vous ne croyez point.
L’officier du roi lui dit : Seigneur, descends avant que mon enfant meure.
Va, lui dit Jésus, ton fils vit. Et cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite, et il s’en alla. Comme déjà il descendait, ses serviteurs venant à sa rencontre, lui apportèrent cette nouvelle : Ton enfant vit. Il leur demanda à quelle heure il s’était trouvé mieux ; et ils lui dirent : Hier, à la septième heure, la fièvre l’a quitté. Le père reconnut que c’était à cette heure-là que Jésus lui avait dit : Ton fils vit. Et il crut, lui et toute sa maison.
Jésus fit encore ce second miracle lorsqu’il fut venu de Judée en Galilée.

Réflexion

- 1) Les miracles de Jésus sont des signes qui témoignent qu’Il est l’envoyé de Dieu. Ils sont une invitation à croire en Jésus, mais ils ne suscitent pas automatiquement la foi. Les Galiléens ont bien reçu Jésus parce qu’ils savaient qu’il avait fait des miracles en Judée. Mais Jésus se lamenta du fait qu’ils attendaient des signes et des prodiges pour croire. Dans ce récit, l’officier du roi demande un miracle en faveur de son enfant malade. Son insistance nous montre qu’il croit au pouvoir du Christ. Il ne demande pas des signes pour croire, il présente seulement ce dont il a besoin au Christ parce qu’il croit déjà en son pouvoir.

- 2) La foi de cet homme émeut Jésus et Il lui accorde la guérison de son enfant. Ce miracle, en même temps, est l’occasion pour la famille du fonctionnaire de croire. L’officier n’a pas besoin de voir, la parole de Jésus lui suffit pour avoir confiance que son fils sera guéri. Il découvrira après que la guérison fut immédiate.

- 3) La foi du chrétien ne repose pas sur des miracles, même s’ils peuvent aider, comme ce fut le cas pour la famille du fonctionnaire. C’est plutôt le contraire qui se passe : c’est la foi qui suscite les miracles, parce que Jésus accorde à ceux qui s’approchent de lui avec foi ce qu’ils demandent. Les miracles fortifient la foi de celui qui croit déjà en Celui qui fait les œuvres de son Père : ils témoignent que Jésus est le Fils de Dieu. Mais ils peuvent être aussi « occasion de chute ». Ils n’ont pas pour objet de satisfaire la curiosité ou les désirs de magie. Malgré ses miracles si évidents, Jésus est rejeté par certains ; on L’accuse même d’agir par les démons. (Catéchisme 548). Dieu continue à faire des miracles, avec fréquence à travers les saints. L’Eglise considère ses miracles comme des signes de la présence de Dieu et de son amour parmi nous.

Prière

Dieu Tout-Puissant, dans ton Fils Jésus-Christ, Tu as réalisé des œuvres admirables pour le bien des hommes. Surtout, la mort et la résurrection de ton Fils nous ont ouvert les portes du Ciel. Accorde-nous de savoir Te découvrir tous les jours dans les signes simples de ta présence : les sacrements, tes ministres, en nos frères, et dans la beauté de la création. Amen.

Résolution

Vivre aujourd’hui avec un esprit de gratitude en découvrant les dons reçus de la main généreuse du Père.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales