Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 23 juillet 2019 - Saint Apollinaire
Date : jeudi 25 août 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Le Catholique moyen

Saint Matthieu 24:42-51

Jésus disait à ses disciples : « Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra. Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. Quel est donc le serviteur fidèle et sensé à qui le maître de maison a confié la charge de son personnel pour lui donner la nourriture en temps voulu ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera à son travail ! Amen, je vous le déclare : il lui confiera la charge de tous ses biens. Mais si ce mauvais serviteur se dit : ’Mon maître s’attarde’, et s’il se met à frapper ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, son maître viendra le jour où il ne l’attend pas et à l’heure qu’il n’a pas prévue : il se séparera de lui et le mettra parmi les hypocrites ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

Prière d’introduction Seigneur, tu sais combien je suis faible et combien je suis marqué par la culture environnante. Le monde tel qu’il est m’incite à considérer d’abord mes besoins et à te consacrer ce qui reste. Aide-moi à agir pour ta plus grande gloire ; c’est là que résident la vérité et le bonheur durables.

Demande Seigneur, fais croître en moi un ardent désir de la perfection par amour de toi.

Points de réflexion

1. Un danger toujours présent. « Il y avait une fois un roi qui partit pour un pays lointain ».... Ce roi, c’est le Christ et il nous a laissé la garde de son royaume, nous demandant de l’administrer sagement. Il nous enseigna la façon de le gérer, nous mit en garde contre les dangers possibles et nous laissa son adresse pour le cas où nous aurions besoin de lui. « Rien ne prévaudra contre mon royaume. Ce qu’il vous faudra faire, c’est veiller et prier. Je ferai le reste. » Combien peu il nous a demandé ! Le soir tombe, vient l’obscurité et au moment où il faudrait se préparer pour une longue nuit de veille, une paresse naturelle nous incite à accepter les solutions faciles qui sont courantes de nos jours. Mon confort spirituel se satisfait d’être un « Catholique moyen ». Quelle médiocrité spirituelle !

2. Une pente dangereuse. Quand on se contente d’être un « Catholique moyen », légèrement supérieur à la moyenne mais tiède, le voleur pénètre dans la maison et dérobe....nos principes. Qu’adviendra-t-il de ce mauvais serviteur ? Le peu qu’il a lui sera enlevé. Il s’appuiera sur des sophismes- d’apparentes vérités- sur des auto-justifications pour valider l’administration des biens de son maître dont il s’est servi à des fins personnelles. Quelle déception pour le Seigneur qui avait mis tant de confiance en moi et cela à cause d’un manque de vigilance et pour m’être contenté de demi-mesures où le coeur n’y était pas.

3. Pas d’autre but que la perfection. « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». Comment y arriver ? En disant : ‘non !’ Non aux consécrations sous condition. Non à l’apostolat à mi-temps, c’est-à-dire dont l’esprit n’imprègne pas notre vie entière. Non aux concessions « pour ne pas avoir d’histoires ». Non aux « faisons un compromis ». Non à tout ce qui est le minimum. Non au slogan « la fin justifie les moyens ». Suivre le Christ n’est pas un divertissement. Soyez plutôt des administrateurs décidés, engagés, grands, fidèles que la constance a mis à l’épreuve. Montez toujours la garde. C’est une lourde tâche mais si Dieu nous le demande c’est que ce doit être possible. Il faut simplement lui demander, jour après jour, la persévérance.

Dialogue avec le Christ Seigneur, je te remercie de ta sincérité avec moi : tu n’as pas rabaisser le niveau de ton attente, tu n’as pas dilué ton message en me demandant de donner le meilleur de moi-même. Quand j’ai tenté de te suivre de tout mon coeur j’ai toujours accompli beaucoup plus que je n’aurais jamais espéré. Encourage moi à te suivre à ton rythme et non au mien.

Résolution Aujourd’hui, je m’efforcerai de vivre une journée « parfaite » en accomplissant mes devoirs d’état.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales