Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 23 juillet 2019 - Saint Apollinaire
Date : lundi 14 juillet 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Sommes-nous dignes de Lui ?

Saint Matthieu 10, 34 à 11,1

Jésus disait aux douze apôtres : « N’allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Car je suis venu opposer l’homme à son père, la fille à sa mère et la bru à sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa famille. Qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi. Qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi. Qui ne prend pas sa croix et ne vient pas derrière moi n’est pas digne de moi. Qui aura trouvé sa vie la perdra et qui aura perdu sa vie à cause de moi la trouvera. Qui vous accueille m’accueille, et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en tant que prophète recevra une récompense de prophète, et qui accueille un juste en tant que juste recevra une récompense de juste. Quiconque donnera à boire à l’un de ces petits, rien qu’un verre d’eau fraîche, en tant qu’il est un disciple, en vérité je vous le dis, il ne perdra pas sa récompense. » Jésus acheva ainsi de donner ses instructions aux douze disciples, puis il partit de là pour enseigner et prêcher dans les villes du pays.

Réflexion :

1. Le Prince de la Paix est venu apporter le glaive. L’agneau doux et humble cherche la guerre. Mais en quoi consiste sa bataille ? Sa mission est d’étendre le Royaume de Dieu sur la terre. Son arme est la charité vivante dans le coeur de chaque homme.-Le saint Curé d’Ars disait : « Qu’on le veuille ou non, il faut souffrir. Certains souffrent comme le bon larron et d’autres comme le mauvais. Les deux hommes ont souffert côte à côte. Mais l’un a su rendre ses souffrances méritoires ; l’autre expira dans le désespoir le plus horrible. Il y a deux manières de souffrir : souffrir en aimant, ou souffrir sans aimer. Les saints supportent tout avec patience, joie et persévérance, parce qu’ils aiment. Nous souffrons avec colère, chagrin et fatigue parce que nous n’aimons pas. Si nous aimions Dieu, nous serions heureux de pouvoir souffrir par amour pour Celui qui a souffert pour nous. »

2. Dieu a besoin de nous. Pour conquérir le coeur de tous les hommes, Dieu a besoin d’hommes et de femmes courageux qui luttent à ses côtés, qui apportent le pardon, la miséricorde, la compassion, la joie, la Bonne Nouvelle. Et devant cet appel, sur qui peut-Il compter ?-Imagine-toi, jeune homme, que Dieu te demande d’être celui qui porte la Parole de Dieu, qu’Il te demande d’être missionnaire, prêtre... que diraient tes parents ? Et toi, père ou mère de famille, comment réagirais-tu si le Christ te demandait un fils ou une fille ?

3. Jésus nous rappelle quelle est la hiérarchie dans l’amour. L’amour pour Dieu est par-dessus toutes choses. Cette valeur doit être maintenue malgré les difficultés qui peuvent surgir entre parents et enfants, car en fin de compte, ils seront tous gagnants. En outre, les dons réservés à ceux qui « perdent leur vie pour Lui » sont nombreux. Jésus promet une récompense à celui qui donnera à boire rien qu’un verre d’eau fraîche à l’un de ces petits.

Prière

Seigneur, nous te prions : donne-nous la grâce de savoir te préférer à toute autre chose ; donne-nous la générosité nécessaire pour accomplir notre mission ; donne-nous la force de te rester fidèle. Répands en nous ton esprit d’amour, et, quand nous aurons passé notre vie sur terre à Te servir dans nos frères, accueille-nous dans la paix de ton Royaume.

Résolution

Ce soir, analyser ce que j’ai fait pour mes frères pendant cette journée et prendre une résolution concrète de service pour demain.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales