Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : vendredi 3 mars 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Rendre hommage à l’époux

Saint Matthieu 9, 14-15

Les disciples de Jean Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas, alors que nous et les pharisiens nous jeûnons ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc faire pénitence pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront. »

Prière d’introduction Seigneur, je veux passer un moment avec toi pour réfléchir sur ton Evangile afin de mieux te connaître et mieux t’aimer. Tu sais combien je suis faible et que je ne mérite pas ta grâce. Je te prie de ne pas prendre en considération mon indignité mais de voir plutôt mon désir de t’aimer et de te servir. Tu es la source de toute réalisation, de tout bonheur dans ma vie. Aide-moi à te chercher, toi et ta volonté, de tout mon coeur, de tout mon esprit, de toute mon âme et de toutes mes forces. Illumine mon esprit pendant cette prière afin que je comprenne ta volonté et que mon coeur brûle de l’aimer passionnément. Fortifie ma volonté pour que je l’accomplisse parfaitement. Révèle-toi à mon âme.

Demande Aide-moi à te mettre, toi et toi seul, au centre de ma vie.

Points de réflexion

1. L’époux. Les disciples de Jean Baptiste, comme les Pharisiens, suivaient les rigoureux préceptes du jeûne des Juifs. Lorsqu’ils viennent demander à Jésus pourquoi ses disciples ne jeûnent pas, Jésus ne condamne pas leur jeûne mais leur fait remarquer que le centre de leur attention doit être l’époux, c’est-à-dire la personne de Jésus, et non la loi. Le Christ doit être le centre de nos vies. Notre jeûne est pour lui et il est celui qui donne la joie à nos vies. Comme les premiers chrétiens, vivons la croix, mais toujours avec la joie de la Résurrection, avec la joie de savoir que Dieu nous aime et répond généreusement à celui qui donne avec joie. « Soyez toujours joyeux dans le Seigneur » (Ph 4,4) recommandait saint Paul à ses communautés chrétiennes persécutées.

2. C’est maintenant qu’il faut jeûner. L’Eglise nous donne ce temps de carême pour jeûner et faire pénitence pour nos fautes. Cela se comprend par rapport l’absence de l’époux. Que nous jeûnions ou que nous festoyions, c’est toujours avec le Christ, le point central. Pendant ce temps de carême, nous considérons notre éloignement du Christ causé par nos péchés. Nous nous sommes éloignés du Christ et il est temps de proclamer un jeûne.

3. Le retour de l’époux. Un jour, l’Epoux reviendra. Le matin de Pâques se lèvera plein de lumière et d’espérance. Alors, ce jour-là, nous nous réjouirons et nous festoierons. Cette fête sera d’autant plus joyeuse que je me serai attristé de l’absence du Christ dans ma vie à cause de mes péchés et que j’aurai été fidèle à mes résolutions de carême. C’est en prenant sérieusement l’absence de l’Epoux que je pourrai me réjouir en vérité de son retour.

Dialogue avec le Christ Seigneur, le péché m’a séparé de toi. Si souvent je t’ai tourné le dos pour chercher le bonheur et le succès ailleurs. Aide-moi pendant ce temps de carême à m’affliger de ton absence. Que mes efforts de carême ne soient pas un simple exercice d’ascétisme mais le signe d’un profond regret de t’avoir écarté de ma vie. Je veux me purifier afin de me rapprocher de nouveau de toi. Je souhaite prendre un nouveau départ ; je veux célébrer Pâques avec la joie de celui qui est réuni à l’Epoux.

Résolution Aujourd’hui je renouvellerai mes résolutions de carême.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales