Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 23 juillet 2019 - Saint Apollinaire
Date : vendredi 7 mars 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La valeur du jeûne

Saint Matthieu 9, 14-15

Les disciples de Jean Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas, alors que nous et les pharisiens nous jeûnons ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc faire pénitence pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront. »

Réflexion

- 1) Certaines personnes s’imposent des sacrifices remarquables pendant les repas pour perdre du poids, que ce soit pour des raisons d’esthétique ou de santé. D’autres le font pour des motifs religieux. Le jeûne, et autres formes de pénitence, sont présents dans presque toutes les religions du monde. Ces actes religieux sont destinés à nous purifier et à mieux nous disposer à la communion avec Dieu. Dans l’Eglise, il y a des spiritualités et des mouvements plus donnés que d’autres à la pénitence. Ce sont des différences de sensibilité légitime. Aux yeux des disciples de Jean Baptiste, les disciples de Jésus n’étaient pas suffisamment ascètes car ils ne jeûnaient pas.

- 2) Jésus apprend à ces disciples de Jean Baptiste, et à nous aussi, la vraie valeur de la pénitence chrétienne. Elle n’a pas de valeur en elle-même. C’est une valeur relative. L’objectif de la pénitence et du jeûne est de libérer le cœur de l’homme de son attachement aux choses matérielles qui l’attirent. Cette attirance peut être si forte qu’elle nous domine jusqu’à faire de nous des esclaves. La pénitence enlève les obstacles qui peuvent empêcher ou affaiblir notre union avec Jésus Christ.

- 3) Dans ce contexte, quel sens aurait le jeûne pour les disciples puisqu’ils vivaient déjà avec l’Epoux ? Jésus ne méprise pas le jeûne. Jésus, mut par l’Esprit Saint, jeûna quarante jours et quarante nuits dans le désert. Cependant, Il ne donne pas au jeûne une valeur absolue, parce qu’il n’en a pas. Sa valeur est seulement relative, dans la mesure où il fait grandir dans notre cœur la prééminence des choses de l’esprit sur la matière.

Réfléchissons : quel sens donnons-nous au jeûne et à l’abstinence ? Quel sens donnons-nous au jeûne précédant l’Eucharistie ?

Prière

Mon Dieu, accorde-moi la grâce de jeûner avec pureté d’intention et liberté d’esprit pour que mes pénitences du Carême m’obtiennent les fruits de conversion que tu désires et me permettent de m’unir davantage à Toi. Amen.

Résolution

Me priver de quelque chose pendant le repas, par amour pour Dieu et pour l’intention d’un frère démuni.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales