Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 23 juillet 2019 - Saint Apollinaire
Date : lundi 7 juillet 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

« Viens et elle vivra ! »

Saint Matthieu 9, 18-26

Tandis que Jésus parlait aux disciples de Jean Baptiste, voilà qu’un chef s’approcha ; il se prosternait devant lui en disant : " Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer ta main et elle vivra. " Et, se levant, Jésus le suivait ainsi que ses disciples. Or voici qu’une femme, hémorroïsse depuis douze années, s’approcha par derrière et toucha la frange de son manteau. Car elle se disait en elle-même : " Si seulement je touche son manteau, je serai sauvée. " Jésus se retournant la vit et lui dit : " Aie confiance, ma fille, ta foi t’a sauvée. " Et la femme fut sauvée à l’heure même. Arrivé à la maison du chef et voyant les joueurs de flûte et la foule en tumulte, Jésus dit : " Retirez-vous ; car elle n’est pas morte, la fillette, mais elle dort. " Et ils se moquaient de lui. Mais, quand on eut mis la foule dehors, il entra, prit la main de la fillette et celle-ci se dressa. Le bruit s’en répandit dans toute cette contrée.

Réflexion

1. Jésus-Christ est toujours disponible pour l’homme ou la femme dans le besoin. Pour Jésus, chacun est important, qu’il soit un chef prestigieux ou une simple femme anonyme dans sa souffrance. L’évangile nous dit« partout où il passait, il faisait le bien ». De nombreux récits nous rapportent des guérisons de l’âme et du corps. Jésus-Christ nous attend toujours ; il nous accueille avec douceur et attention. Tout ce qu’ Il demande est que nous ayons foi en Lui.

2. « Ta foi t’a sauvée. » Les deux personnages de ce passage s’approchent du Seigneur avec une grande foi. Ils sont tous les deux confrontés à des situations difficiles (pour l’un, la mort de sa fille et, pour l’autre, une maladie de longue date). Ils viennent à Lui pour demander une grâce, pour trouver auprès de Lui un réconfort. Le plus beau est l’assurance avec laquelle ils demandent au Seigneur des choses qui paraissent impossibles. Ils ont la certitude qu’ils seront écoutés et misent tout sur une réponse positive et une fin heureuse. Ils savent que Jésus-Christ n’est jamais à court de moyens. Avec Lui les solutions ne manquent pas ! Pas même la mort ne peut empêcher l’espérance qui naît de la foi, car Dieu a vaincu la mort et Il est le garant de notre espérance. C’est pourquoi ce chef ne s’arrête pas à la mort de sa fille et qu’il va à la rencontre du Seigneur, avec la certitude qu’elle vivra si seulement Il lui impose les mains.

3. « Je vous donne ma vie. » C’est bien cela le point central de ce texte évangélique : la vie. Nous désirons tous une vie sans maladie ni douleurs, sans angoisses ni mort. Après avoir été guérie, la femme hémorroïsse est « sauvée » nous dit l’Evangile. Cela ne signifie pas forcément être préservé de la mort, de la maladie, et de toutes les faiblesses propres à notre condition humaine. Le Chrétien cherche à "sauver sa vie et celle des autres" en donnant un sens à son existence. C’est cela qui le sauve de la mort et qui lui donne la force dans la maladie. Notre devoir quotidien consiste donc à donner un sens à notre vie et à vivre pour donner un sens à celle des autres. Combien de personnes autour de nous sont seules car personne ne leur adresse une parole de réconfort ! Il faut donc toucher Jésus au pan de son manteau et l’annoncer à ces personnes ; car Il est la Vie. Nous pouvons leur apporter la Vie très facilement : avec un témoignage joyeux, un acte charitable, un sacrifice, en priant pour elles, en leur amenant un prêtre, en les invitant à bénéficier des sacrements, etc. Il existe mille façons de donner Jésus-Christ aux autres. Voilà le véritable trésor qui demeure pour toujours, car tout ce que nous faisons pour les autres est du temps bien investi, encore plus si nous les amenons à la Vie. Pourvu que nous n’ayons pas à regretter la mort de quelqu’un car nous ne lui avons pas fait le bien que nous aurions pu lui avoir fait. Quel dommage de dire devant un cercueil : si tu ne t’ en étais pas allé, je t’aurais apporter la Vie...

Prière

Dieu qui nous a fait parvenir au début de ce jour, sauve-nous aujourd’hui par ta puissance : que nos cœurs ne s’abandonnent pas au péché mais que, par nos pensées, nos paroles et nos actes, nous cherchions la justice du Royaume. Par Jésus Christ, ton Fils. Amen.

Résolution

Faire un acte de foi en demandant à Jésus son aide pour corriger un aspect de ma vie.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales