Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 1er juillet 2022 - Saint Thierry
Date : vendredi 8 février 2008 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Avant de jeûner, donner un sens au jeûne

Saint Matthieu 9, 14-15

Les disciples de Jean Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas, alors que nous et les pharisiens nous jeûnons ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc faire pénitence pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront. »

Prière d’introduction Très Sainte Trinité, au moment où je commence cette méditation, je reconnais que je suis votre enfant bien-aimé. Vous êtes mon seul espoir, vous seul donnez un sens à ma vie. Demeurez avec moi aujourd’hui et aidez-moi à vous ouvrir mon cœur.

Demande Seigneur Jésus, fais que les rites de ma pratique religieuse ne soient pas vides de sens et qu’ils ne servent pas d’abord à gonfler mon orgueil. Conduis-moi à une vraie et vivante rencontre avec toi.

Points de réflexion

1. Quand le jeûne ne s’adresse pas à Dieu. Les Pharisiens et les disciples de Jean jeûnaient mais leur jeûne était sans valeur. Les Pharisiens devaient conduire le peuple à Dieu et ils auraient dû être les premiers à vouloir proclamer le Christ. Mais ils jugeaient le Christ au lieu de laisser le Christ les juger et convertir leur vie. En conséquence, leurs pratiques religieuses hautaines étaient dénuées de sens et hypocrites. Jean le Baptiste désigna le Messie afin que tous ses disciples se mettent à la suite de Jésus. Et pourtant, ce groupe de disciples était méfiant à l’égard de Jésus et ne l’acceptait pas volontiers. Ils avaient toujours envers le Seigneur la critique aux lèvres. Les Pharisiens et les disciples de Jean s’accrochaient à leur fausse sécurité et à leurs pratiques religieuses vides de sens. Jésus les invite à se dégager des pièges de l’orgueil qui les font chercher avec suffisance leur propre chemin vers Dieu et à accepter humblement la voie que lui-même nous ouvre. Leur jeûne les éloignait du Christ.

2. Savoir reconnaître l’Epoux. Si ces deux groupes avaient réellement reconnu et accepté Jésus tel qu’il était, ils n’auraient jamais posé la question. Si Jésus est vraiment le Messie, le Fils de Dieu, Dieu fait homme, alors ils n’auraient jamais posé la question : la réponse aurait été évidente. Pour eux, le Christ était un homme bon, peut-être même un prophète, mais pas le Fils de Dieu. Evidemment, cela affectait le genre de relation qu’ils avaient avec lui. Les problèmes et les dilemmes que j’ai dans ma vie n’indiquent-ils pas que je n’ai pas véritablement accepté le Christ pour ce qu’il est ? Est-ce que je ne mets pas Jésus à l’écart, le gardant uniquement comme éventuel conseiller ? Est-ce que je le laisse seulement m’escorter comme copilote, me réservant entièrement la conduite de ma vie ? Seuls ceux qui mettent le Christ au centre de leur vie, comme l’Epoux, seuls ceux qui lui permettent d’animer le spectacle, peuvent espérer un changement dans leur vie et une rencontre salvifique avec le Seigneur.

3. Le véritable jeûne. Le jeûne est un signe de tristesse, de deuil. Il ne peut y avoir ni tristesse ni deuil en présence de Celui qui est la Joie et le Bonheur personnifiés. Le disciple du Christ jeûnera quand l’Epoux lui sera enlevé. Quand le Christ sera cloué à la croix pour nos péchés, le disciple reconnaîtra combien grand est son amour et combien faible est sa réponse. Ils reconnaitront combien peu ils le connaissaient vraiment. Alors là, ils trouveront une raison de jeûner. Le péché est la seule cause de la tristesse. Le péché est l’unique vraie tragédie dans la vie. Quand je constate que le Christ m’appelle à être près de lui, j’ai alors la possibilité de devenir saint. Et pourtant, je peux permettre à beaucoup d’autres choses de devenir plus importantes pour moi. Voilà une raison de jeûner. Je puis dire non à Jésus, je puis lui être indifférent, je puis lui tourner le dos. En voilà des raisons de jeûner. Seigneur, je veux jeûner afin de ne jamais te tourner le dos, de ne jamais manquer d’égards envers toi.

Dialogue avec le Christ Seigneur, aide-moi à reconnaître en toi celui que tu es vraiment.

Résolution Rechercher dans ma vie quel est l’attrait le plus fort, capable d’empêcher le Christ de changer ma vie. Choisir de faire quelque chose aujourd’hui qui puisse m’aider à me dégager de cet attrait.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales